Hathi Trust : les auteurs n'en démordent pas

Clément Solym - 12.10.2012

Lecture numérique - Législation - Hathi Trust - Author's Guild - livre numérique


Hier nous vous parlions des Universités américaines à l'origine du Hathi Trust et qui ont reçu un verdict en leur faveur après les plaintes déposées par l'Author's Guild en avançant le droit au fair use. (voir notre actualitté) La corporation des auteurs vient de mettre en ligne un communiqué pour manifester leur désaccord.

 

Bibliothèque Saint-Sever

Bibliothèque Saint Sever, zigazou76CC BY 2.0

 

 

« Nous sommes en désaccord avec quasiment tous les aspects du jugement. » Ils sont particulièrement remontés concernant la question des œuvres orphelines, c'est-à-dire les titres dont les ayants droit seraient introuvables. Selon eux, le juge ne s'est pas assez intéressé à cette question.

 

Les universités en question, dont l'université du Michigan, étaient sur le point de diffuser l'année dernière certaines de ces œuvres orphelines. Or l'Author's Guild avance qu'après des recherches menées en septembre, il se trouve que parmi la liste des œuvres dites orphelines, certaines ne l'étaient absolument pas. La corporation pense que le jugement n'a pas pris en compte cet aspect. En effet, les universités comptent relancer leur programme d'œuvres orphelines.

 

L'Author's Guild a annoncé qu'ils allaient réfléchir à la suite qu'ils entendent donner à cette affaire.

 

D'autres se réjouissent cependant de la décision du juge Baer. C'est le cas de la National Federation of the Blind (la fédération nationale des aveugles). En effet, le Hathi Trust permet aux étudiants malvoyants ou aveugles d'accéder pleinement aux œuvres digitalisées, ce qui n'est pas le cas des autres étudiants qui ne peuvent faire seulement rechercher des occurrences de certains mots dans les ouvrages.