Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Hyperink interroge les requêtes du net pour créer ses livres

Clément Solym - 01.11.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - Hyperink - publication - fermes à contenu


Lancé depuis mars dernier, l'éditeur Hyperink n'avait pas spécialement fait parler de lui, avec une activité relativement discrète. Dédié exclusivement à la publication numérique, Hyperink a choisi d'opter pour l'ebook pour proposer tout une gamme vaste de livres. 

 

En fait, l'éditeur propose des titres sur des sujets de recherches internautiques très spécifiques. De sorte que les auteurs sont sollicités pour rédiger des livres qui entrent en écho direct avec les recherches des internautes.

 

La maison a réalisé une levée de fonds de 1,2 million $ pour assurer son activité, qui repose donc essentiellement sur de la demande de longue traîne.

 

 

Kevin Gao estime qu'avec son outil de publication, les gens peuvent créer et commercialiser des livres qui seront demandés, nécessairement, puisque basés sur des demandes et recherches. En outre, cet outil de publication est bien plus rapide d'utilisation, simplifiant alors la mise à disposition pour le public, mais surtout la commercialisation des titres.

 

La volonté clairement affichée est celle de 'perturber' le rythme classique de la publication de livres. Véritablement, en inversant l'offre, qui ne se base plus sur des titres proposés aux lecteurs, mais des publications qui répondent directement à des attentes. Une position totalement inverse à celle de l'édition traditionnelle, y compris dans le domaine des éditeurs 100 % numérique.

 

Les thématiques sont alors assez variées : Créer son application Android en 10 minutes, ou encore, Rencontrer des célibataires de plus de 40 ans, et ainsi de suite. Le tout dans l'idée de donner réellement à lire des séries d'informations pratiques qui relèvent des requêtes régulièrement réalisées sur les moteurs de recherche.

 

Aujourd'hui, 150 titres sont vendus, chacun reposant sur les résultats qu'un algorithme fournit, pour déterminer les tendances actuelles des recherches effectuées, et faire ressortir des sujets particulièrement à la mode. Une fois le balayage effectué, on fait appel à des rédacteurs qui planchent sur le sujet déterminé, et hop, le bouquin sort et répond, normalement, aux attentes des uns et des autres. De quoi refléter au mieux les mouvements du net, en somme.

 

Les coûts de production sont en moyenne de 1000 $ et arrivent dans les étals d'ebookstores en moins d'un mois. Pour les auteurs, les revenus montent jusqu'à 50 % des ventes. On peut même aller plus loin, puisque les gens trop pressés pour rédiger leur propre livre peuvent profiter d'un service de nègre qui s'occupera de vous questionner pour assurer la rédaction de l'ouvrage sur le sujet qui vous intéresse.

 

Un outil d'autoédition est également disponible, pour les auteurs qui ne souhaiteraient pas rentrer dans la ligne éditoriale de Hyperink.