iBooks plus téléchargé que Twitter et Facebook sur l'iPad

Clément Solym - 17.09.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - twitter - facebook - ipad


Depuis son lancement, l'application iBooks, permettant la lecture de livres originellement sur iPad, et par la suite, sur iPhone, n'a cessé de croître en notoriété.... et en utilisateurs.

Face à des réseaux sociaux, où l'on passe son temps à regarder ce que font les copains et commenter leur statut, difficile de rivaliser, tout particulièrement quand on propose une application destinée à la lecture. Pourtant, une récente enquête a montré que Twitter et Facebook seraient moins utilisés qu'iBooks sur l'iPad.

Moins de réseaux sociaux, plus de livres

Les recherches menées par YouGov, pour The Bookseller, font un état des lieux étonnants. Pour être pragmatiques avant de verser dans l'enthousiasme fou, 78 % des propriétaires d'un Pad avec un contrat 3G ont téléchargé l'application. Ce dernier est ainsi plus téléchargé que Facebook (pour 52 % des utilisateurs) ou Twitter (seulement 34 %).


Malgré l'ensemble des fonctionnalités prisées ou mises en avant de la tablette, iBooks, dont les concurrents ne manquent pas, est particulièrement utilisé. Ce qui fait de la tablette d'Apple un véritable outil de lecture numérique pour ses utilisateurs. Ainsi, face à un Stanza, les diverses applications de marchands en ligne comme Barnes & Noble ou Amazon, iBooks sort son épingle du jeu. La moitié des utilisateurs se servent de l'application appleienne trois fois par semaine. Et près d'un quart de ceux qui l'on téléchargée s'en servent quotidiennement.

Jeux contre ebooks : on s'applique à la guerre

La concurrence avec les applications jeux est pourtant rude : ces dernières restent massivement les plus téléchargées sur l'iPad. Pourtant, 61 % des personnes disposant d'un abonnement 3G ont utilisé leur tablette pour télécharger un livre, le même pourcentage que ceux qui ont téléchargé un jeu. Reste que ceux qui disposent uniquement d'un appareil à connexion WiFi, téléchargent plus de livres que de jeu, à 62 % contre 50 %.

Un résultat qui résonne étrangement avec les autres sondages menés au sein de l'AppStore, en mars 2010, quelques semaines avant le lancement officiel de la tablette. À cette époque, les applications livres avaient dépassé celles de jeux en termes de téléchargements. On comptait alors 26.500 ebooks contre 25.000 jeux téléchargés.

Mac tu est, Mac tu resteras...

La fidélité à iBooks peut s'expliquer par l'enthousiasme de ses acheteurs : 57 % des possesseurs d'iPad avaient un iPhone comme mobile, alors que 37 % ont un iPod classic, 33 % un iPod Touch, 33 % d'autres un Mac de bureau et 32 % un portable Mac.

L'étude a été menée entre le 28 juillet et le 2 août, auprès de 3317 sondés, dont 703 étaient des propriétaires d'iPad. On peut la découvrir dans son intégralité à cette adresse.