iBookstore : une offre dérisoire, la faille d'Apple

Clément Solym - 15.10.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - ebooks - apple - amazon


Comme le temps passe vite... déjà si mois maintenant que l'iPad est sorti, et avec lui la boutique iBookstore, permettant aux ch'tis n'Américains d'acheter des ebooks en format ePub, avec le DRM FairPlay d'Apple... Tout est pour le mieux, dans le meilleur des mondes...

Sauf qu'entre temps, Amazon a annoncé la disponibilité de 700.000 ebooks dans son catalogue, communiquant largement sur sa main-mise complète du marché. Face à cela, note TUAW, combien de livres chez Apple ? Eh bien, comme la société n'a pas communiqué sur les chiffres, c'est qu'elle ne doit pas en être très satisfaite. Surtout qu'une fois les PDF supprimés du catalogue, il en resterait probablement entre 45 et 60.000 exemplaires, dont 30.000 en provenance du Project Gutenberg. Misère. Du libre de droit...


Allez, mettons que dans le meilleur des cas, on compte donc 30.000 nouveautés chez Apple. Ce qui place tout utilisateur de l'iBookstore dans une position claire : y'a rien. Une fois les Stieg Larsson passés, on se retrouve devant une offre dérisoire, qui ne ressemble pas vraiment à la logique qualitative et quantitative d'Apple, précisent nos confrères. Parce que justement, même Larsson n'est pas disponible...

Une multitude de filiales de Random House sont d'ailleurs absentes de l'iBookstore, et selon les propos de Markus Dohle, le grand patron, la boutique ne s'en porte pas du tout plus mal. Aujourd'hui, les ventes représentent 8 % et probablement 10 % en 2011, a-t-il rappelé, mais pour que l'iBookstore décolle, il faudra avant tout que l'on augmente le nombre de titres présents au catalogue. Et là, un simple coup d'oeil chez Amazon montre combien les éditeurs, bien qu'échaudés par le cybermarchand, ont placé beaucoup plus de titres chez lui que chez Apple.

Euh... Y'a quelqu'un ?

Dans le cas de Stephen Fry, on en trouve six dans l'ebookstore du Kindle, contre deux chez Apple. Autant dire, pas bézef... Et pour mémoire, l'auteur Joe Konrath avait assuré en août qu'il vendait sur Kindle 200 ebooks par jour contre 100 par mois sur iPad. La faute à une machine certes pas encore démocratisée à même échelle, mais un chiffre qui s'est accentué avec le temps... Lourdement accentué. Et finalement, ce que l'on en retient, c'est que la seule chose qui différencie les deux boutiques, c'est qu'on achète, pour le moment, plus facilement chez Apple, que chez Amazon. Simplement parce que le compte est lié à iTunes...

Il serait donc grand temps que l'iBookstore fasse aussi bien que iTunes aujourd'hui pour la musique - et notamment en termes de prix. Et de ce point de vue, le contrat d'agence risque de ne pas améliorer la situation.

Chose qui étonnera le voyageur intrépide, d'ailleurs : comment se fait-il, alors qu'Apple propose de mettre un prix plus élevé, fixé par l'éditeur, que ces derniers n'aient pas massivement investi l'iBookstore ?

Quant aux chiffres en France... on se comprend...