Imiter le papier : la nouvelle tablette DPT-S1 de Sony

Louis Mallié - 29.08.2014

Lecture numérique - Tablettes - Sony DPT-S1 - PDF - Annotation


Initialement lancé au Japon, le lecteur de PDF Sony DPT-S1 est arrivé aux États-Unis. Disponible sur le Sony Store, la tablette que The ebook reader décrit comme étant destinée aux « fondus de PDF » à de quoi intriguer : tout semble avoir été poussé à l'excès dans cet outil, de la dimension de l'écran à sa prise en main, en passant passant par le prix...

Disons-le d'emblée, la tablette se vend 1100 $, soit 834 €. On est bien loin des 489 € d'un iPad Air, et à côté, les 59 € du Kindle d'Amazon ressemblent plus au prix d'un jouet. C'est que le Sony DPT-S1 entend s'adresser d'abord aux professionnels, et ce, à plusieurs égards.

 

Tout d'abord, on relèvera qu'il constitue l'unique — et premier — appareil de la planète à posséder un écran E Ink Mobius de 13,3 pouces, le tout pour une résolution de 1600 x 1200. Et ce n'est pas parce que l'appareil est grand — environ 32 centimètres sur 23 — qu'il est volumineux ou pesant pour autant : avec 0,7 centimètre d'épaisseur (0,8 pour un iPhone 4), il pèse seulement 356 grammes. 

 

Passés les aspects les plus matériels, la tablette offre également une bonne diversité d'usage, et une ergonomie appréciables. L'appareil possède un accès au Wi-Fi, un port USB, ainsi qu'une fente microSD pour la carte mémoire, et une intégrée mémoire de 4 Go. Son autonomie n'a également rien à envier aux autres appareils du marché, puisque l'appareil est censé fonctionner 3 semaines sans nécessiter aucune recharge.

 

 

 

Mais sa caractéristique la plus intéressante relève des capacités du tactile. L'écran permet en effet d'être utilisé de deux manières : ou bien via le contact du doigt, ou bien, via son système électromagnétique, à l'aide du stylet. C'est ce dernier qui apporte alors tout son charme à l'appareil, à savoir, la possibilité d'annoter n'importe quel texte, comme s'il s'agissait d'une simple feuille de papier.

 

Entourer, biffer, souligner ou même dessiner dans les marges d'un texte ennuyeux sont autant d'opérations désormais possibles sur le support numérique. Si les logiciels de lecture de PDF permettaient certes, déjà d'annoter (sou/surlignement, notes, etc.) la spontanéité de l'opération n'avait cependant rien à voir avec celle qu'offre la tablette de Sony.

 

On notera également la possibilité d'utiliser la tablette comme un simple cahier de brouillon, la fluidité de l'écriture au stylet donnant l'illusion d'écrire à l'encre véritable... En somme, voilà donc qu'on en revient aux origines pour mieux les imiter ! Mais demeure tout de même un problème déjà pointé au début : le prix.