Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Inde : Amazon prêt à siphonner l'autoédition avec 70 % de royalties

Clément Solym - 20.09.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon autoédition - Kindle Direct Publishing - monopsone


L'arrivée du service d'autoédition Kindle Direct Publishing sur le marché indien est désormais accompagnée, comme le veut la stratégie très efficace d'Amazon, d'une offre contre laquelle les réponses des concurrents sont dérisoires. Le site de e-commerce propose en effet, sous conditions, les fameux 70 % de royalties reversés à l'auteur sur la vente des livres numériques.

 

 

kindle newspaper ad

Publicité pour le Kindle dans un quotidien indien, quickonlinetips, CC BY-NC-ND 2.0

 

 

La manne de l'autoédition, révélée par le Fifty Shades of Grey d'E.L. James, ne passera pas hors du système Amazon : le site de e-commerce propose désormais aux auteurs en solo de toucher 70 % du prix total de leurs livres pour chaque vente réalisée sur la plateforme, rapporte The Digital Reader. Une promesse plus qu'alléchante, à l'heure où les contrats d'édition numérique traditionnels sont encore très timides au niveau des pourcentages.

 

Dès son arrivée sur le territoire indien, Amazon soulevait des inquiétudes du côté de ses principaux concurrents, Infibeam Pi et Wink. K.P. Kuresh, directeur de la maison d'édition Books for Change, admettait que le créateur du Kindle disposait de meilleurs outils technologiques et d'une image moins écornée. Mais il terminait surtout : « Amazon a de plus grandes poches. » (voir notre actualitté)

Leonard Fernandes, co-fondateur de Cinnamon Teal Print & Publishing Services, explique : « La marque Amazon bénéficie d'une importante reconnaissance auprès des lecteurs indiens et presque tout le monde souhaite lister ses livres sur Amazon. » Dans un contexte de libéralisation de l'économie locale couplée à l'essor des réseaux sociaux en matière de communication, le livre numérique permet aux auteurs de toucher leur public sans intermédiaires.

 

L'auteur indien à succès de la série Ramayana, Ashok Kumar Banker, publie ses livres sous format e-book depuis 1995. Il confie : « A l'époque, presque rien de ce que j'ai écrit n'a été publié. Même si cela a changé et que j'ai commencé à trouver le succès avec l'édition traditionnelle, j'ai apprécié le contact direct avec les lecteurs. Chaque livre que j'ai écrit au cours des 18 dernières années a d'abord été partagé en ligne par des milliers de lecteurs et leurs commentaires ont été précieux dans la construction de ma carrière. »

 

Disposant d'une visibilité et d'arguments commerciaux sans pareils, Amazon aborde l'autoédition, avec ces 70 % de royalties, comme il aborde le milieu du livre : une proposition extrêmement intéressante, si bien qu'il s'impose presque naturellement un système de monopsone avec une offre unique pour beaucoup de demandes. Peu importe, finalement, si Amazon ne gagne que très peu d'argent sur certains obscurs titres...

 

La prochaine success-story de l'autoédition pourrait bien être indienne, et venue tout droit du giron d'Amazon. Et la bibliothèque mondiale pourrait bien surgir de là où on ne l'attend pas...