Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Inde : le livre numérique atteint des lecteurs là où le poche est impuissant

Clément Solym - 26.09.2017

Lecture numérique - Usages - Inde livre numérique - livre papier accessibilité - lecteurs ebook


Avec 200 millions d’Indiens disposant d’un smartphone et la plupart des grandes entreprises sur la toile, le mobile est un outil puissant dans le pays. Du moins, les contenus que l’on peut pousser sur ces appareils. Et pour Chiki Sarkar, fondatrice de Juggernaut – structure éditoriale et librairie, originellement basée sur les ouvrages numériques – l’enjeu est bien de donner accès aux livres.

 


Chiki Sarkar
 

 

L’histoire comptera toujours, quel que soit son format. Mais une bonne histoire, c’est avant tout la manière de raconter – il suffit de regarder avec attention Crime et Chatiments : le superflu est ce qui donne tout le relief à l’essentiel... Or, en Inde, la publication numérique est devenue un enjeu majeur pour Amazon et bien d’autres entreprises. Alors raconter l’histoire, pour le coup, est au cœur des préoccupations.

 

Chiki Sarkar est une ancienne de Penguin Random House India. En montant Juggernaut, elle a posé les bases d’une résistance au géant américain, tout en soulignant l’importance de la technologie pour l’édition. Sa démarche vise ni plus ni moins qu'à changer la manière dont les livres sont lus dans le pays. Et les effets sont déjà visibles.

 

Au cours de la manifestation Tech Sparks, forum réunissant des entrepreneurs à travers le monde à Bangalore, Chiki Sarkar a fait sensation. Durant un entretien, la CEO explique que si les outils et les supports changent, la réalité éditoriale, elle, reste identique : « Dans l’activité créatrice, nous avons plus de flops que de succès. Il n’y a aucune garantie de succès dans l’édition. » 

 

Allez chercher les livres et le public
 

Chiki Sarkar compte plus d’une dizaine d’années d’expérience dans la structure PRH, devenue la plus importante au monde dans le secteur littéraire. Mais Juggernaut n’est pas une simple plateforme de vente d’ebooks : un travail éditorial accompagne la réalisation, la publication et la commercialisation, permettant de réellement développer une offre et un catalogue. 

 

Pour exemple, ce livre de la journaliste Sagarika Ghose, qui traite d’Indira Gandhi – le centenaire de la naissance approche et la structure a senti qu’il était temps de proposer un ouvrage sur la femme d'État indienne, Première ministre de 1966 à 1977 puis de 1980 à sa mort en 1984. « Nous n’attendons pas que le livre vienne à nous : nous faisons en sorte qu’il arrive », assure Chiki Sarkar. 

 

Sauf que, dans les faits, le travail éditorial est primordial, poursuit-elle. Tout autant que la promotion le deviendra une fois l’ouvrage achevé. Bien entendu, les réseaux sociaux sont à la base du travail de communication : ces outils ont entraîné un changement radical dans la manière dont les lecteurs indiens découvrent leurs futures lectures, estime-t-elle.

 

Depuis février dernier, Juggernaut a mis en place un modèle de vente par lequel les livres sont vendus au chapitre : 10 à 15 pages, issues d’un titre plus volumineux, pour un tarif accessible – 5 à 15 roupies. Et c'est assez réussi.

 


 

Le numérique, avant tout, reste un bond véritable : dans sa stratégie, Chiki Sarkar croit fermement que l’ebook peut atteindre des endroits où le livre de poche ne peut pas se rendre. La diffusion numérique est de toute évidence un atout offrant une réelle flexibilité, et par conséquent une grande accessibilité.  

 

Inde : les plateformes et applications de vente d’ebooks en pleine explosion 

 

Et dans tous les cas, aucune cannibalisation ne pourrait être évoquée : les publics du numérique et du papier ne sont clairement pas les mêmes, assure-t-elle. L'entreprise ne délaisse d'ailleurs pas l'impression : en mai 2016, sont sortis les premiers ouvrages papier, une grande réussite pour l'éditrice.

 

Une conscience des nombreux défis à affronter, d’autant plus que le majeur reste que dans le pays, « personne ne veut payer pour des œuvres [numériques] ». Pourtant, le taux de conversion du gratuit vers le payant, à travers l’application est de 10 % – bien plus important, insiste-t-elle, que pour d’autres acteurs. « Ne jamais renoncer », était le mot d'ordre d'Indira Gandhi : Chiki Sarkar en a fait son credo...

 

 

via Your Story