Inkling Habitat, connecté à Google, pour un autre devenir du livre

Clément Solym - 13.02.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - livres numériques - interactivité - connexion


Les débuts de l'outil présenté par Matt MacInnis, PDG de Inkling, l'an passé, ont réussi à convaincre de l'intérêt pour cette solution de publication destinée aux contenus enrichis et multimédias. Dans une présentation nouvelle, au Time Warner Center, le PDG est revenu avec un outil définitif, couplé à des solutions de référencements plus avancées. 

 

 

 

 

La problématique des éditeurs de contenus est toujours simple : s'assurer que l'oeuvre et ses fonctions interactives soient compatibles avec les appareils de lecture numérique. Mais que ce soit chez Amazon ou Apple, il y a toujours quelque chose qui bloque, et rapidement, certaines fonctionnalités passent à la trappe. 

 

La solution qu'a présentée Matt MacInnis, ancien directeur marketing senior chez Apple, se positionne en réponse claire à ces questions. Avec des partenaires comme McGraw-Hill et Walters Kluwer, la société a réalisé plusieurs expérimentations. Axé sur les manuels scolaires, les guides, les ouvrages de cuisine, des romans enrichis, l'outil est complet. Sauf que désormais, un accord passé avec Google permet aux livres d'être en partie consultés sur le site du moteur de recherche.

 

Ainsi, toute personne réalisant une recherche pourra trouver rapidement un extrait de l'oeuvre, et les lecteurs seront en mesure d'acheter tout ou partie du document. « Les éditeurs auront un accès plus direct aux consommateurs, ils accéderont à des données sur la façon dont le contenu est perçu, et seront en mesure de monétiser leurs oeuvres avec le plus grand vendeur ayant pignon sur rue, dans le monde numérique, à savoir Google », précise MacInnis. 

 

Après trois années de recherche et 30 millions $ d'investissements, le démarrage, l'an passé à San Francisco, de la plateforme alors uniquement destinée aux éditeurs, le parcours est infini.   

 

« Notre message à l'industrie, c'est que le premier octet de l'édition numérique a été formidable, mais que sa véritable substance ne fait que commencer. » Et surtout, Amazon ne peut pas être une finalité, ni l'unique acteur de la révolution numérique. La société, selon lui, serait complètement dépendante de textes qui ne représentent qu'une portion congrue du marché réel - quant à iBooks Author, l'application de création de fichiers d'Apple, c'est tout simplement un flop.

 

La révolution numérique de l'édition viendra en effet de tout ce qui concerne les manuels, guides et autres livres de voyage. Sans même parler des ouvrages Beaux livres ou de photographie, qui connaîtront alors une nouvelle existence.

 

Ainsi, l'outil Inkling Habitat, couplé à la plateforme récemment lancée, Inkling Content Discovery Platform, qui offre de pouvoir consulter le contenu des livres, représentent une chaîne complète de fabrication et de commercialisation pour les oeuvres.