Zuckerberg ouvre son projet Internet.org en Colombie avec 24Symbols

Clément Solym - 15.01.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - Facebook internet - connexion monde web - 24Symbols ebooks


Le projet de Mark Zuckerberg, Internet.org, vient d'ouvrir ses portes en Colombie. Étonnant territoire, qui ouvre la voie à cette application en Amérique latine. Il est prévu qu'elle donne accès gratuitement à certains services gouvernementaux. Et, bien entendu, plusieurs partenaires ont rejoint l'initiative, comme Wikipedia, l'UNICEF, ou le service d'abonnement littéraire madrilène, 24Symbols.

 

 

 

« Internet.org est un partenariat mondial dont l'objectif est de rendre l'accès à Internet abordable pour les deux tiers de la planète qui ne sont pas encore connectés », explique le site internet officiel. À travers une application sous Android, les utilisateurs pourront profiter de plusieurs services du gouvernement colombien, concernant la santé, l'éducation, les finances ou l'emploi. 

 

Et la présence de la start-up, 24Symbols, n'est pas anecdotique. Dernièrement, le fondateur de Facebook a proposé de monter un club de lecture à travers son réseau social. Une manière de plus de s'engager dans la promotion de la lecture – ce que ne manquera pas de favoriser la présence de 24Symbols. 

 

Située à Madrid, cette société dispose de plus de 200.000 titres, et dispose de 650.000 utilisateurs dans le monde. Justo Hidalgo, son fondateur, a accepté de rendre son outil gratuit, à travers Internet.org entre dans une perspective plus vaste que la simple promotion. Avec l'aventure montée par Mark Zuckerberg, l'idée est favoriser l'utilisation du web, en finançant des coûts d'infrastructure et de connectivité. 

 

« Nous sommes ravis de ce défi, qui nous permet de réaliser une vocation qui était à l'origine même de notre projet : accroître l'accès à la lecture et aider à créer de nouvelles générations de lecteurs dans le monde entier », explique Hidalgo. 

 

Données personnelles et recommandation en perspective

 

En parallèle, l'expertise de Facebook dans le moissonnage de données personnelles et le fichage des utilisateurs permettra sans aucun doute que 24Symbols puisse affiner ses propositions aux lecteurs. À une époque où la prescription nécessite de connaître au mieux les goûts et attentes, Facebook dispose d'une base de données et d'algorithmes puissants, qui simplifieront la vie de la start-up. 

 

Technologiquement, assure Aitor Grandes, CEO de 24 Symbols, il a fallu opérer plusieurs modifications dans leur outil, et, notamment, faire disparaître le JavaScript, pour un résultat « vraiment prometteur ». Il explique à Novobrief, « Facebook veut devenir le nouveau Amazon du livre », une perspective qui devient récurrente depuis quelque temps.  

 

Prenant une place de choix parmi les partenaires, 24Symbols se fait une place au soleil dans ce projet. La contrainte pour y prendre part était simplement de modifier leur outil, sans aucun investissement financier de leur part. Pour conquérir le monde, le marché semble plutôt honnête. Début août, les services Internet.org ont été ouverts en Zambie, toujours aux côtés de plusieurs sociétés, mais c'est la première fois qu'une structure liée au livre est présente.