iOS 8 : des livres gratuits sur iBooks, ou la vaine promotion

Nicolas Gary - 20.09.2014

Lecture numérique - Applications - application lecture - iOS Apple - iBooks livres


Nous l'avions amplement détaillé dans un article paru hier : l'arrivée d'iOS 8, le nouveau système d'exploitation d'Apple pour les appareils mobiles représente une porte d'entrée dans la lecture numérique. En effet, l'application de lecture iBooks est nativement présente dans la mise à jour, avec pour effet escompté de dynamiser un peu plus les usages – si ce ne sont les ventes. Et quoi de mieux que d'attaquer avec des opérations de promotion, passant par la gratuité ?

 

 

 

 

Les éditeurs français restent encore très discrets sur leurs offres commerciales, et pourtant quatre maisons ont choisi d'accompagner le lancement d'iOS 8, en offrant des ouvrages numériques gratuits. BD, romans et un ouvrage Pour les Nuls (ironiquement, il s'agit des Grandes dates de l'Histoire de France...) sont disponibles dans l'iBook Store, avec une belle mise en avant. 

 

Celle-ci se retrouvera donc sur les appareils mobiles, autant que sur iBooks en version Mac. Pour mémoire, l'arrivée de l'application sur le système d'exploitation des ordinateurs de bureau Apple remonte à Mavericks, présenté en juin 2013. L'occasion, claire et nette, pour la firme de Cupertino de confirmer qu'elle avait pris un important retard en regard du parc d'appareils à sa disposition. Simplement, ce parc de machines était encore plus important en mobiles (iPhone, iPod Touch et iPad), qu'en ordinateur de bureau. Le retard est donc comblé, et définitivement, puisqu'iBooks est maintenant proposé sur tout ce qui sortira avec iOS 8.

 

Cependant, en préinstallant iBooks sur l'iOS8, Apple dissuaderait les possesseurs de se tourner vers d'autres plateformes de vente d'ebook, et pour peu que la firme tente de compliquer l'accès aux autres plateformes – comme l'avait fait Windows – elle encourra la fatale (et légèrement vaine) amende européenne. Apple ne risque-t-il pas sérieusement de déséquilibrer le marché du livre numérique ? En bref, le problème rappellerait tout simplement les plaintes pour concurrence déloyale que Windows avait encourues pour avoir voulu imposer le moteur de recherche Internet Explorer au détriment des autres. 

 

Prix unique, communication inique ?

 

Mais revenons à l'édition française. La législation sur le prix unique du livre numérique contraint tout éditeur à fixer un prix de vente, et l'imposer à tous les revendeurs. Ce qui ne va donc pas sans poser un léger souci de communication.

 

Avec la sortie d'iOS 8, Dargaud s'est prêté au jeu, en propose les deux premiers tomes de Largo Winch. Milady (Bragelonne) a offert un ouvrage de David Gemmeli, quand Omnibus propose La boule noire de Simenon, et Pour les Nuls, l'ouvrage sur les dates majeures de l'histoire de France. Or, la presse n'a reçu aucune communication, et plusieurs blogueurs très impliqués nous ont confirmé n'avoir pas non plus été informés de quoi que ce soit. 

 

À l'évidence, puisque, si Apple peut offrir gracieusement ces ouvrages, tous les autres revendeurs en profitent simultanément, loi sur le prix unique de l'ebook oblige. En somme, et contrairement à la méthode américaine, dès qu'un éditeur propose un titre gratuitement, cette offre se répercute à l'ensemble des ebookstores, qui peuvent choisir de la mettre plus ou moins en avant. 

 

En allant chercher chez les concurrents, on retrouvera donc les quatre titres à 0 €, mais seul Amazon semble en tirer quelque peu puisque le titre de Pour les nuls figure parmi les 25 meilleurs téléchargements gratuits. Les trois autres ouvrages sont quelque part dans les limbes. Et bien entendu, aucun revendeur – ont-ils seulement été avertis ? – ne met particulièrement en avant les titres. 

 

Charge au revendeur de briller

 

Erreur de communication ? Difficile de trancher : communiquer sur la présence gratuite des ebooks chez l'un revient à dire qu'ils sont gratuits chez tous. Et ferait alors perdre l'avantage pour le revendeur qui va effectuer spécifiquement la mise en avant. Aux États-Unis, en l'absence de législation fixant le prix de vente, un éditeur peut assurer une réelle opération d'envergure à un ou un autre revendeur en ligne, avec une gratuité temporaire. Gagnant gagnant, là où la France ne peut pas jouir d'une pareille opportunité – et bien entendu, Apple n'apprécierait certainement pas de voir l'opération de gratuité lui échapper au profit d'Amazon. 

 

Tout reposera donc sur ce que le revendeur est en mesure d'effectuer comme mise en avant, pour garantir un maximum de téléchargements cadeaux, depuis sa plateforme. Cette mise en concurrence devient alors intéressante, parce qu'elle permet d'affiner non seulement les publics, mais également les offres qu'un éditeur peut valoriser chez tel ou tel. 

 

Pour les romans, iBooks sur iOS 8 n'apporte rien de très nouveau. En revanche, l'ouvrage Pour les Nuls et les BD ne pourront être lus confortablement que sur iPad. Et comme la distribution d'iPhone 6 et 6 Plus avec des écrans plus confortables n'a débuté qu'au compte-gouttes, ces deux exemplaires n'en profiteront pas. La question serait alors : fallait-il impérativement intervenir au lancement même d'iOS 8, ou patienter quelques semaines le temps que les nouveaux smartphones soient arrivés dans les foyers ? 

 

mise à jour 22/10 :

Pour les Nuls nous précise que le titre mis en téléchargement n'est pas celui que nous avions annoncé.

Ce n'est pas L'Histoire de France Pour Les Nuls, qui est offert aux lecteurs dans le cadre de cette opération, mais Les Grandes dates de l'Histoire de France, un contenu plus court jusqu'alors inédit en numérique.

Le titre est corrigé.