iTunes 10 : bibliothèque vidéo, musicale et littéraire

Clément Solym - 02.09.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - ipod - apple - itunes


C'est ce qui est sorti, comme ça, mine de rien, hier à l'événement de San Fransisco. Apple était attendue au tournant dans cette « présentation à la presse », et la firme à la pomme ne s'est pas défilée, bien au contraire.

Quand on peut annoncer des chiffres pareils, pourquoi craindre la presse? 17,7 milliards de chansons téléchargées sur iTunes, 450 millions d'épisodes télévisés, 100 millions de films, et surtout 35 millions de livres numériques. Vive l'iBookstore !


Mais Apple ne s'est pas arrêtée là. On attendait les explications de la firme quant à l'annonce faite cette semaine, selon laquelle la société avait comblé le délai de fabrication de l'iPad. On attendait le nouvel iPod. On eu bien plus.

Toute la gamme d'iPod est renouvelée, allez zou. De l'iPod Touch au Nano en passant par le Shuffle (qui retrouve ses boutons SUR l'appareil, ce qui avait manqué à beaucoup). iTunes fait aussi peau neuve avec une version 10, et l'interface héberge maintenant un réseau social, Ping.

Big Boss Steve Jobs s'explique : « C'est un réseau social basé sur la musique. Avec Ping, vous pouvez suivre vos artistes, joindre une conversation mondiale avec des fans, créer un cercle d'amis... C'est à la rencontre entre Facebook, Twitter et iTunes ». Rien que ça.


Ce n'est pas tout. Sinon cela aurait été trop facile. Apple Tv revient. Bon, à première vue ça ne fait pas figure d'annonce, vu le quasi flop des précédentes versions. Sauf que là Apple revient, et pour se battre. L'appareil permettra en autre de louer ou acheter des films ou TV shows sur Internet.

A quoi sait-on que quelqu'un est dans le juste? Quand lorsqu'il parle, ses concurrents tentent de lui couper la parole. Amazon et Sony ont hier essayé de surnager, dans cette journée croquée par la pomme. Chacun a annoncé bosser sur des services de streamings TV et films.

Il est environ trois heures du matin à San Fransisco, je vous parie que Steve Jobs dort avec le sourire du guerrier victorieux.