James Murdoch contre la numérisation par les bibliothèques

Clément Solym - 22.05.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - murdoch - contre - british


James Murdoch, le président et chef exécutif de News Corporation s'est exprimé sur des questions numériques lors du lancement du centre de l'University College London.

Il s'en est tout d'abord pris à la volonté de la British Library de diffuser sur son site le contenu numérisé des journaux. Il a affirmé que les organes publics empiétaient de plus en plus sur les plates-bandes des organisations commerciales. Le problème avec la British Library étant qu'elle offrirait le contenu des journaux gratuitement et qui plus est, à partir d'un site payant.
« Ce n'est pas simplement fait pour la postérité, ni pour donner un accès gratuit et plus simple aux usagers de la bibliothèque, mais aussi pour un gain commercial via un site payant. Cette action est fortement contestée par les grands éditeurs.Si cela continu, le contenu gratuit ne sera plus une justification pour plus de financements, mais deviendra une source de financements pour les organes publics ».


D'un point de vue d'éditeur, il se dit « très, très préoccupé » par quelques-unes des approches qui semblent être prises. Pour autant, il ne compte pas lancer une procédure judiciaire et affirme être en discussion avec l'institution.

Il a aussi confirmé être en discussion avec Google. En effet, Éric Schmidt, le directeur exécutif de Google, avait révélé en début de semaine que des discussions avaient été entamées entre News Corporation et le géant américain. Il est question de déterminer comment Google pourrait financer News Corporation pour les pages des journaux qu'il met à disposition.

Enfin, James Murdoch a évoqué le piratage expliquant qu'il ne fallait pas se laisser tromper par ceux qui plébiscitent la gratuité des contenus. Selon lui, « nous devons redécouvrir quelque chose qui devrait être vraiment évident : l'importance d'attribuer une valeur appropriée sur l'effort de création ». Il n'a pas émis le souhait de voir émerger un nouveau cadre juridique expliquant qu'il en existe déjà un et qu'il suffit simplement de l'utiliser.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.