Japon : Apple doit vérifier la légalité des oeuvres vendues sur l'AppStore

Clément Solym - 14.12.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - japon - ebooks - appstore


« Les associations que nous représentons considèrent qu'Apple porte une lourde responsabilité dans ce problème. » Bim. La firme de Cupertino vient de se faire assez peu délicatement tirer les oreilles.

En effet, un consortium d'éditeurs numériques au Japon a envoyé un avis sévère à la société californienne, concernant la présence d'oeuvres illégalement mises en vente sur sa plateforme, AppStore. Dans un communiqué commun, regroupant l'association des éditeurs de livres du Japon, celle des éditeurs de magazines, celle des éditeurs de livres numériques et celle des BD numériques, on souligne la gravité des deux derniers cas connus, les affaires Haruki Murakami et Keigo Higashino.

Et d'ajouter que les justifications mises en avant par Apple, assurant qu'il est impossible de vérifier par le processus de soumission des applications, la légitimité des oeuvres, sont « une explication absolument pas du tout convaincante ».

Vérifier la légalité en amont !

Petit rappel : début novembre, le romancier japonais Murakami avait découvert la présence d'applications commercialisant ses oeuvres, en toute illégalité. « Plusieurs de mes livres ont été numérisés illégalement. En tant que détenteur des droits, j'ai contacté Apple pour qu'il les efface ; j'attends leur réponse », affirmait-il. (notre actualitté)

Si les oeuvres en question ont bien été retirées de la vente, les éditeurs se plaignent de ce qu'Apple néglige de trop la légalité des oeuvres qui sont soumises à la vente. Le processus d'examen des applications doit intégrer un système permettant de s'assurer que l'application proposée respecte le droit d'auteur.

Alors que le marché du livre numérique a été lent à démarrer, du fait de la résistance des éditeurs, ces derniers ne souhaitent pas entamer de procédure légale, mais plutôt engager des discussions sur ces points. Ainsi, en juillet, le romancier Ryu Murakami avait, contre toute attente, créé la surprise en vendant un ebook sur l'iBookstore - alors que la version imprimée n'était pas encore mise en vente.

Cependant, toute absence de réponse « sera interprétée comme un manque de volonté de vouloir sincèrement prendre les mesures nécessaires ». Apple Japon a réagi dans les colonnes du Wall Street Journal, pour assurer que leur réaction, dans le cas d'une oeuvre illégalement mise en vente, est toujours rapide. Mais rien sur une vérification en amont.