Japon : le marché de l'ebook déjà sous la domination Amazon ?

Clément Solym - 09.01.2013

Lecture numérique - Usages - Kindle Store - marché japonais - livre numérique


Il n'aura fallu manifestement que quelques mois à Amazon pour prendre l'ascendant sur ses concurrents : le marché japonais du livre numérique semble désormais dans les mains de l'Américain, comme le dévoile une enquête menée sur l'utilisation des ebookstores. Sur une base trimestrielle d'utilisation, le Kindle Store représente plus de 40 % du volume national.

 

 

 

 

Un cabinet de recherche japonais montre ainsi que les habitants se précipitent assez facilement sur Amazon pour leurs achats d'ebooks, alors que le Sony Reader's Store ne recueille que 10,1 % des voix, devant Rakuten, cependant, avec 7,4 % de parts de marché. 

 

Ces deux acteurs en concurrence frontale avec Amazon proposent des services similaires, en termes d'applications sur smartphone et tablettes, mais Amazon garde le leadership...

 

Or, entre les deux sociétés japonaises et l'Américain, on retrouve Bookweb, qui dispose de 13,4 % de PdM, librairie en ligne gérée par Kinokuunya, acteur national et chaîne de librairies japonaise. 

 

Plusieurs observateurs locaux assurent que le marché de l'ebook connaîtra, en 2013, une année d'explosion, comme ce fut le cas précédemment aux États-Unis. On envisage que le poids économique de 62,6 milliards de yens constaté en mars 2012 pourrait tripler au cours des cinq prochaines années. 

 

Or, l'arrivée prochaine d'Apple ne manquera pas d'ajouter une offre plus large : la firme américaine finaliserait actuellement des accords avec les éditeurs japonais, pour proposer, au cours du mois de janvier, une version locale de l'iBookstore.  

 

L'enquête sur les parts de marché des acteurs numériques a été réalisée par OnDeck Weekly, magazine spécialisé, qui a proposé à ses abonnés de parler de leurs habitudes d'achat. Avec 582 répondants, les 40 % atteints par Amazon, après seulement deux mois d'ouverture du Kindle Store sont tout de même impressionnants, même si relativisables. 

 

D'ailleurs, la firme avait mis les petits plats dans les grands en proposant un pris de vente immédiatement réduit, en regard du Kindle commercialisé outre-Atlantique. De quoi laisser envisager le devenir des marchés brésilien, indien ou chinois, où Amazon doit prochainement s'implanter.