Jeff Bezos missionnaire intrépide du livre numérique

Clément Solym - 30.06.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon - Bezos - numérique


Dans une interview accordée au magazine économique Fortune, le dirigeant d’Amazon relate la toute récente guerre des prix du livre numérique sur fond d’iPad. Et du haut de son empire jette un regard sur le devenir du livre.

Un profit en hausse de 68 % (soit 299 millions de dollars) et un catalogue d’ebooks qui a décuplé depuis ses débuts, Jeff Bezos continue sa politique agressive de prix alors que l’iPad attire toutes les attentions. Pas d’inquiétude cependant.

« Je pense qu’une flopée de de tablettes de ce type va sortir. C’est un produit d’une catégorie vraiment différente. Le Kindle est pour les lecteurs. » S’il nie une concurrence directe avec la tablette tactile (dont il préfère piétiner les plates-bandes), l’homme a soldé son lecteur d’ebooks de 80 dollars pour s’aligner sur le dernier prix du Nook de chez Barnes and Noble. Et prévoit une version allégée avec une connexion uniquement par Wi-Fi.

Lancé il y a 6 ans pour devenir le web marchand que l’on connaît, Amazon s’est lancé avec son Kindle 2 dans une conquête de marché aux allures de Blitzkrieg. Les derniers chiffres font état de 80 % de parts de marché sur le secteur.



 
Une réussite qu’il explique grâce à sa politique de compatibilité entre supports. « Achetez une fois pour lire partout : que vous voulez lire sur votre iPhone, que vous voulez lire sur votre Blackberry. Nous voulons que les gens puissent lire leur livre partout où ils le souhaitent », commente-t-il.

Avec un tel poids sur un secteur en pleine progression, Jeff Bezos n’est pas loin de faire la pluie et le beau temps. Au point de ce donner des allures missionnaires. « Je crois fermement que les missionnaires font de meilleurs produits. Ils en font plus attention. Pour un missionnaire il ne s’agit pas que d’affaires... Vous le faites parce que vous savez que cela signifie quelque chose pour vous », confie l'homme.

Une vocation aux parfums mercantiles ou destin à là Gutenberg du Web ? Le quarantenaire de Seattle prophétise. Acteur clé dans la révolution de l’ebook, Bezos ne croit pas en la fin du livre mais d'un support. Quand bien même le marché se métamorphose, allant jusqu’à proposer des ouvrages numériques en moins d’une minute, il assure que « le livre en lui-même est la narration ».

Dès lors, peu importe qu’il s’agisse de feuillets collés ensemble ou de composants électroniques, le livre ne passera point.