JManga 7 : lire les séries par chapitres comme au Japon

Clément Solym - 22.08.2012

Lecture numérique - Applications - manga - plateforme - traduction


En octobre la plateforme de lecture numérique étoffera son éventail de services. Avec le lancement de Jmanga 7, une toute nouvelle offre à l'instar des magazines de pré-publication qui va voir le jour. Sept jours sur sept comme son nom l'indique, ce nouveau site proposera la diffusion de séries chapitre après chapitre sur le modèle des hebdomadaires japonais.

 

 

 

 

Attention, petite nuance toutefois : à la différence que son catalogue inclura des nouveautés comme des anciennes parutions à redécouvrir. Une fois que tous les chapitres d'un volume auront été publiés, le tome entier sera retiré du site et commercialisé sur Jmanga.

 

Différence notable avec son pendant papier, Jmanga 7 offrira un chapitrage progressif de nouveautés mondiales, mais aussi des parutions inédites en dehors du marché japonais, voire plus anciennes. On peut donc parler de vitrine qui étoffe un peu le catalogue de la plateforme principale.  Il faut également y voir une tentative de raccourcir les délais de lecture entre les publics des différentes régions du monde.Les titres de cette première fournée sont au nombre d'une vingtaine.

  

Tout en donnant aux non japonais le plaisir de la lecture quotidienne comme dans la presse spécialisée de l'archipel. On rappellera quand même que Jmanga, lancé par la Digital Comics Association nippone avait pour origine la lutte féroce contre la traduction par des internautes de mangas numérisés lors de leur passage dans les hebdomadaires. Il s'agit donc de réconcilier les amateurs de mangas avec ce rythme de lecture hebdomadaire.

 

Emboîter le pas de Shonen Jump Alpha

 

 En Amérique du Nord, seul Viz Media s'était lancé dans un essai crédible en sortant cet été une version US du Shonen Jump, baptisé Alpha. Mais cette fois encore, un délai de deux semaines est nécessaire avant la diffusion d'une version traduite. Sans mentionner son caractère payant.

 

Concernant son modèle économique, Jmanga 7 se rapproche d'autres services en ligne et déclinera un aperçu de nombreuses séries en cours sans abonnement. On retrouvera toutefois une formule payante qui supprimera les publicités contenues dans les chapitres ainsi qu'un service en avant-première pour ceux qui auront payé pour. La portabilité est d'ores et déjà annoncée pour Android et iOS et ce, sans restriction due à la géolocalisation pour une bonne part du catalogue.

 

Partenariat avec les affaires culturelles du Japon

 

Une sortie qui laisse penser que les 39 éditeurs engagés dans le développement de la plateforme ont bien compris que le succès du scantrad portait sur sa vitesse de publication. Dans le même temps, Jmanga collabore à la tenue d'un concours de traduction organisé par l'Agence des affaires culturelles du Japon. Institution fortement impliquée dans la question du manga au plan national comme hors de l'archipel. Jusqu'au 26 septembre, professionnels et amateurs pourront postuler pour faire mentir l'adage « traduire c'est trahir ».

 

L'objet de leurs travaux sera un chapitre au choix de Coppelion, Chocolate Cosmos ou Shindo. Jmanga espère ainsi trouver de nouveaux traducteurs pour continuer la promotion de la bande dessinée japonaise. La chose devrait être aisée puisque la plateforme a récupéré les droits de diffusion d'acquisitions faites récemment par Kodansha Comics (anciennement Tokyopop et Del Rey).