medias

Journée anti-DRM : “C’est la liberté de millions de personnes qui est en jeu”

Laurène Bertelle - 29.06.2017

Lecture numérique - DRM liberté numérique - DRM protection droit d'auteur - journée anti-DRM


Les DRM continuent de susciter la controverse. Utilisés avant tout pour protéger une oeuvre numérique sous copyright, il s'agit d'une atteinte à la liberté de disposer de ses achats pour certains. Si vous êtes de cet avis, notez la date du 9 juillet sur vos agendas : ce sera la Journée internationale anti-DRM. 


DRM Elimination Crew
(benj mako hill, CC BY-SA 2.0)


 

Pour la 11e année, l’organisation Defective by Design, créée en 2006 par la Free Software Foundation, organise la Journée internationale contre les DRM. Cette année, elle aura lieu le 9 juillet 2017. L’organisation souhaite ainsi réunir des militants du monde entier à travers différentes actions (mise à disposition et traduction de bannières anti-DRM, par exemple), pour révéler au monde les méfaits des DRM.

 

Les DRM (Digital Restrictions Management en anglais, Gestion des droits numériques en français) sont des droits numériques sur les ebooks, CDs ou DVD qui empêchent par exemple leur copie ou réduisent leur utilisation à un support donné. Les DRM sont une des solutions utilisées pour protéger une œuvre numérique sous droit d’auteur, empêchant la diffusion illégale de musiques, vidéos ou livres. 

 

Mais certains considèrent également que les DRM sont une restriction la liberté numérique. Selon Defective by Design, le DRM « détériore » un produit, il empêche l’utilisateur de faire ce qu’il devrait normalement pouvoir faire avec le produit qu'il a acheté et sur lequel il devrait donc avoir un certain contrôle. Par exemple, un livre est fait pour être lu, et un utilisateur qui a acheté son ebook ne devrait pas être obligé de restreindre sa lecture à un type de liseuses, comme c’est le cas par exemple pour les fameux Kindle d'Amazon.  
 

La France veut libérer les livres numériques de l'emprise d'Amazon


« Le but des DRM est d’accroitre les profits de ceux qui les imposent, mais leur profit n’est pas le problème principal quand c’est la liberté de millions de personnes qui est en jeu », affirme Richard Stallman, président de la Free Software Foundation (via le site Internet de Defective by Design).

Alors, partisan ou opposant aux DRM, le dimanche 9 juillet prochain sera l'occasion de défendre son opinion. 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.