Kindle, accessoires : un kiosque Kindle à l'aéroport de Las Vegas

Nicolas Gary - 10.01.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - kiosque Kindle - aéroport - accessoires


Le kiosque Kindle existe, GeekWire l'a rencontré dans un aéroport américain, celui, très précisément, de McCarran, à... Las Vegas. Alors que le CES, la Grand Messe des produits high tech de tout crin, bat son plein, Amazon a décidé de lancer pour la dernière journée du salon, cette initiative. Toutes les personnes qui prendront l'avion pour regagner leurs pénates ne pourront donc que tomber dessus.

 

 

 

 

Ce principe de boutique pop-up est tout à fait dans l'esprit de développement de la firme, ne proposant qu'un service temporaire, à moindre coût. Au cours des vacances d'hiver, la firme de Seattle avait d'ailleurs testé ce type de produit dans quelques centres commerciaux américains.

 

En partenariat avec la firme Zoom Systems, spécialisée dans la fabrication de ce type de machine, le distributeur propose évidemment des produits dérivés autour des gammes Kindle, encre électronique et Fire, la tablette. On peut y retrouver différents accessoires, mais également des appareils, directement intégrés. 

 

« Nous sommes très heureux des retours faits par les clients à ce jour, et nous sommes ravis de leur offrir un moyen facile d'acheter des accessoires et des lecteurs ebook, ainsi que des tablettes », assure un porte-parole de la firme. 

 

Les tarifs de vente sont les mêmes que ceux pratiqués par la boutique en ligne, si l'on tient compte des offres spéciales, ce qui permet de garder une certaine attractivité. 

 

Ce type de projection autour d'achats impulsifs pourrait prêter à sourire, si l'on ne se souvient pas que, début novembre, la Federal Aviation Administration a donné son accord pour modifier les règles d'utilisation des tablettes et autres appareils numérique, durant les vols. « Nous nous battons pour nos clients, sur cette question, depuis des années - par l'expérimentation d'un avion rempli de Kindle, en collaboration avec la FAA, et le fabricant de l'appareil », commentait Drew Herdener, porte-parole d'Amazon.

 

Or, dans cette décision, le lobbying d'Amazon avait beaucoup compté. « C'est une grande victoire pour les clients, et sincèrement, il était temps », ajoutait-il. On comprendra alors mieux l'intérêt de la firme pour ce type de magasin temporaire.

 

<

>