medias

Kindle Fire, iPad : pour Noël, le public veut des tablettes

Clément Solym - 20.11.2011

Lecture numérique - Tablettes - Kindle Fire - iPad - Black Friday


Après la rumeur décochée vendredi, annonçant qu'Amazon travaillait à un smartphone sous Android, prématurément baptisé Kindle Phone, les premiers retours sur la tablette, le Kindle Fire, ont fusé sur la toile.

C'est avec Noël que l'on saura définitivement comment se positionnent les consommateurs pour le marché des tablettes. En effet, selon une étude présentée par un revendeur en ligne, Retrovo, l'iPad et le Kindle Fire sont à égalité dans les intentions d'achat : 10 % pour chaque. Les smartphones, sans distinction de système d'exploitation viennent ensuite, avec 9 %.

Chose intéressante, les lecteurs ebook d'Amazon, toutes générations confondues, cumulent tout de même 4 % des intentions d'achat.

Ce sera le fameux Black Friday, réputé pour être la journée ultra chaude des achats avant les fêtes, qui fera donc la différence pour les uns et les autres.

L'idée, toutefois, c'est que les tablettes cumulent dans leur ensemble 32 % d'intention d'achat, pour cette même journée. La tablette devrait donc être assurément, quelle que soit la marque, la star des fêtes.

 

 



En parallèle, Génération NT rapporte que les utilisateurs de la Kindle Fire rencontrent manifestement des problèmes de connexion. La tablette se montrerait plutôt capricieuse avec la connexion WiFi : impossible pour certains de se connecter, ou pour le plus grand nombre, des déconnexions intempestives. 

Reste que la machine a connu un fort engouement dans les précommandes, Amazon ayant relancé la fabrication pour que plus de 5 millions d'appareils soient produits avant la fin de l'année.

On pourra également se rapporter à l'excellent article analysant en détail le système Android utilisé par la tablette, publié sur ZDNet. « Le but pour la firme étant de démontrer une maîtrise “accessible” de techniques éprouvées, sans pousser loin l'innovation, malgré le discours de “rupture” qu'affiche le patron d'Amazon : l'innovation technique est moindre, le modèle a été perfectionné ailleurs ; tout est simplement adapté.

La finalité ? Créer un circuit fermé, où chaque page est prétexte à l'achat, pour rentabiliser un matériel vendu à perte. Aucun logiciel ne doit y entrer sans l'accord d'Amazon. »