Kindle : La 3G à l'oeil sur le navigateur, c'est bel et bien fini

Clément Solym - 25.07.2012

Lecture numérique - Lecteur eBook - Kindle Amazon - connexion 3G gratuite illimitée - livre numérique


Au moment de l'arrivée du Kindle sur le marché ricain des readers, en 2007, les usagers furent agréablement surpris de voir que le navigateur de la machine offrait gracieusement une connexion 3G, illimitée s'il vous plaît. Quelques bidouilleurs ne s'étaient d'ailleurs pas privés de transformer leur lecteur ebook en un routeur 3G, histoire de connecter ordinateur portable et autres appareils. Mais...


 

web surfing

(auteur : owenfinn16)

 

 

Ce beau geste de générosité vient de subir un sérieux coup d'arrêt avec la décision d'Amazon de limiter désormais l'utilisation de cette connexion 3G à 50 Mo mensuels, à peu près ce qui est nécessaire pour faire ses emplettes dans le Kindle Store et visiter des pages Wikipédia. En fait, ce sont les seuls sites qu'il sera possible de consulter en 3G. Pour élargir sa grille de lecture, il faudra se reporter sur un réseau WiFi.

 

« J'utilisais le navigateur quand un message est apparu pour m'informer que j'avais dépassé mes 50 Mo d'accès 3G. Quand j'ai appuyé sur le bouton "OK" (je n'avais pas le choix, en fait), un second message s'est affiché pour me prévenir qu'on m'allouait encore gracieusement 24 heures de navigation 3G, mais que, passé ce délai, je ne pourrais plus visiter qu'Amazon.com et Wikipédia » témoigne ainsi un internaute sur MobileRead.

 

Il est vrai qu'avec son écran à encre électronique, le Kindle ne pouvait pas faire office de cinéma portable, mais bon nombre d'utilisateurs s'appuyaient sur leur reader pour consulter leur mail, ou visiter les réseaux sociaux. Le dernier Kindle Touch en date était déjà limité dans sa connexion 3G, ce qui en avait poussé quelques-uns à se rabattre sur un Kindle vintage.

 

L'explication pour cette fermeture des vannes serait une histoire d'argent perdu : Amazon avait souscrit le service auprès d'AT&T, un des fournisseurs d'accès les plus puissants des États-Unis (31,58 milliards $ de CA au 2e trimestre 2012, en hausse). Mais l'utilisation qu'en faisaient les propriétaires de Kindle, bien au-delà de ce à quoi s'attendait Amazon, a eu raison de l'intérêt économique du geste.

 

À moins qu'Amazon prépare une surprise 4G à ses clients...