Kindle : les aveugles américains importent plus à Amazon que les Français

Clément Solym - 23.06.2016

Lecture numérique - Lecteur eBook - Kindle bluetooth ebooks - tablettes lumière bleue - lecture ebook Kindle


Avant de laisser enterrer les lecteurs ebook, Amazon semble décidé à se débattre, et tente de jouer la carte tarifaire. Son dernier appareil de lecture Kindle est annoncé comme une révolution. Disponible en noir ou en blanc, il dispose d’une connectique bluetooth, le retour d’une solution sans fil de connectivité. 

 

 

 

Le Kindle nouveau, un peu comme le Beaujolais, « a une forme plus arrondie, ce qui en facilite la prise en main, quel que soit l’angle, pour de longues séances de lecture ». C’est dire si Amazon tente d’arrondir les angles de la communication, en présentant son dernier-né. 

 

Son véritable avantage est toutefois tarifaire : proposé pour 69,99 €, ce Kindle est le eReader le moins cher actuellement sur le marché. Et chose pharaonique, Amazon dans son communiqué attaque violemment les tablettes – alors même que sa gamme Kindle Fire est mise en avant, notamment auprès des enfants, avec des modèles spécifiques. 

 

Des études récentes publiées par Harvard Health Publication ont montré que s’exposer à la lumière bleue émise par les écrans de tablettes et smartphones pouvait diminuer la production de mélatonine, une hormone naturelle régulant le sommeil. La liseuse Kindle n’émettant aucune lumière, il est possible de continuer à lire sans pour autant renoncer à une bonne nuit de sommeil. 

 

 

Cette histoire de lumière bleue et de mélatonine est connue depuis longtemps. D’ailleurs, Amazon, pour ne pas le reciter, avait juré en décembre 2015, qu’une technologie Blue Shade serait proposée sur ses tablettes, pour justement pouvoir réduire les fameux rayons bleus. 

 

D’autre part, de nouvelles polices de caractères sont enfin adjointes, telles que Bookerly, Ember et Open Dyslexic. Plusieurs fonctionnalités proches de celles déjà proposées chez Kobo se retrouveront, comme FreeTime, qui « permet aux parents d’encourager simplement les enfants à consacrer plus de temps à la lecture ». 

 

Amusant, le comparatif entre lecteur ebook et iPad... pourquoi pas avec une Kindle Fire ?

 

 

 

Notons enfin que l’offre Abonnement Kindle est aimablement mise en avant : « [P]rofitez d’une lecture en toute liberté de plus d’un million de livres dont 25 000 en français pour seulement 9,99 € par mois. » Laissant entendre que, pour ce tarif, on accède à l’ensemble du catalogue, la firme oublie joyeusement de dire que cet abonnement fonctionne sous la forme de crédits. Et qu’avec un ou deux livres, on peut totalement épuiser le crédit.

 

Ah, la communication...

 

Par ailleurs, le tarif de 69,99 € implique d'acheter un appareil avec des publicités intégrées. Si l'on souhaite une machine débarassée de réclame, il faudra ajouter 10 €. Enfin, dernier point qui fera enrager définitivement, la connectique Bluettoh, destinée à l’audio, ne semble pas du tout prévue pour les appareils commercialisés en France. On retrouve en effet sur la version américaine

 

The VoiceView screen reader, available over Bluetooth audio, enables access to the vast majority of Kindle features. Kindle also includes the ability to adjust font size, font face, line spacing and margins.

 

Le lecteur d’écran VoiceView, disponible avec le dispositif audio Bluetooth, permet d’accéder à la grande majorité des fonctionnalités Kindle. Kindle inclut la possibilité d’ajuster la taille des caractères, les polices, l’espacement des lignes et les marges.

 

 

Mais aucune fonctionnalité de ce type n’est présentée sur la page française du lecteur ebook. 

 

L’explication se trouve assez facilement : Amazon, pour signer avec les écoles de New York, comme fournisseur de contenu, a dû faire des concessions auprès de la National Federation of the Blind, Fédération nationale des Aveugles. En effet, cette organisation était parvenue à faire capoter le contrat entre les écoles et la firme, d’un montant de 64,5 millions $. Suffisant pour faire un petit effort, on le comprend.

 

L’implémentation du logiciel Voiceview, destiné aux personnes en situation de handicap, était clairement le moyen pour faire taire les critiques de la NFB. Manifestement, les récriminations des associations en France sur le sujet n’ont pas été assez bien entendues. La mise à jour du firmware était survenue en février dernier... mais selon que vous serez (lobbyiste) puissant ou misérable, les jugements de cour, etc.

 

Problème : même le format ouvert EPUB n'est pas vraiment en mesure d'apporter une réponse plus satisfaisante...