Kobo débarque en Espagne, propulsé par Fnac

Clément Solym - 25.11.2016

Lecture numérique - Lecteur eBook - Kobo lecture ebook - Fnac Europe magasins - internet livres numériques


Le partenariat introduit en France entre Fnac et Kobo se globalise. En effet, les internautes espagnols peuvent désormais découvrir sur le site Fnac.es les offres de produits Kobo, filiale du groupe Rakuten. Dans les magasins physiques, les appareils de lecture seront également proposés.

 

Kobo Aura Edition 2

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Kobo by Fnac n’est plus une exclusivité française : une librairie numérique pour les lecteurs espagnols s’est ouverte, avec une offre en espagnol, catalan, basque et gallicien. Le tout perdu dans un catalogue de 5 millions d’ouvrages, à travers une centaine de langues.

 

Dans un communiqué, le directeur général de Fnac Espagne assure : « Nous sommes impatients de travailler en étroite collaboration avec Kobo pour développer davantage l’industrie du ebook en Espagne. Grâce à nos expériences combinées, nous élargirons l’offre de livres pour les lecteurs espagnols. Et nous faisons un pas en avant dans notre engagement pour promouvoir les arts et la culture littéraire dans le pays. »

 

De son côté, le directeur général Europe de Rakuten Kobo, Jean-Marc Dupuis, souligne : « Nous avons connu un franc succès avec la Fnac en France et au Portugal, ces dernières années. Et nous sommes heureux d’étendre et d’accueil ce partenariat chez Fnac Espagne. Le pays est un marché important pour nous [...]. »

 

Les lecteurs ebooks sont vendus en ligne pour 303,99 € pour le Kobo Aura One 7,8’’ ou encore 104,31 € (119,90 € hors remise) pour le Aura 2, d’une diagonale de 6’’. Le H2O, la version étanche, est vendue 156,51 € (179,90 € hors remise). 

 

À lire : Test de la Kobo Aura One : service standard, prix de luxe 

 

On peut certainement rapprocher, dans la stratégie de Rakuten, la construction de ce partenariat avec la fermeture du bureau espagnol de Rakuten, annoncé en juin dernier. En effet, de même qu’au Royaume-Uni, l’entreprise avait décidé de fermer ses marketplaces, pour se concentrer sur les marchés français et allemand. 

 

Au cours de l’année 2015, l’Espagne a connu un certain renouveau, avec une croissance de 2,8 % des ventes, pour un chiffre d’affaires global de 2,257 milliards € – qui n’en reste pas moins inférieur de presque 31 % à ce que le marché enregistrait en 2008.

 

L’ebook représente désormais 5,1 % du chiffre d’affaires global du secteur, et, dans le même temps, la production de l’offre légale est en hausse de 1,7 %. On compte désormais sur un catalogue de 170.726 titres, et 12,7 millions d’ebooks vendus, pour un prix moyen de 9,1 €. 

 

Connaître les marchés au mieux

 

C’est également une rupture définitive pour Fnac, qui collaborait jusqu’à lors avec la société espagnole BQ pour fournir des lecteurs ebooks, tablettes et smartphones.

 

Michael Tamblyn, président directeur général de Rakuten Kobo, assurait à ActuaLitté que le développement de la marque passerait par de nouveaux accords. Celui-ci scelle une nouvelle aventure, conformément à ses attentes.

 

« Il est désormais assuré qu’exister dans le domaine du livre numérique requiert une certaine taille, c’est une leçon que nous avons apprise lorsque nous n’étions qu’une start-up au Canada. Ce dernier est un petit marché pour la lecture numérique, et nous avons su dès le départ que nous ne pouvions pas survivre sur ce seul pays et que nous devions passer à l’échelle internationale. Pour ces services que vous évoquez, il n’y avait tout simplement pas assez de clients et de possibilité de croissance par rapport à l’investissement de départ.

 

L’avantage pour ces nouveaux partenaires, peu importe leur pays, c’est qu’ils profiteront dans l’immédiat des améliorations apportées à notre plateforme. Pour nous, c’est que ces vendeurs partenaires ont la connaissance du marché nécessaire pour que nous puissions proposer le meilleur service possible. »