Kobo éditeur d'un livre au coeur d'une affaire d'agression sexuelle

Clément Solym - 29.04.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - Kobo éditeur - ebook controverse - Canada publication


Cette semaine, l'animateur qui officiait sur CBC Radio, Jian Ghomeshi, devrait retourner devant les tribunaux. Les audiences préalables à son procès seront longues : 7 chefs d'accusation l'attendent. Libéré sous caution pour 100.000 $, il est accusé d'avoir eu un comportement violent et abusif avec des femmes. Six se sont présentées pour soutenir la plainte. Et Ghomeshi, pour répondre, a décidé de publier un livre, dans des conditions inédites.

 

 

ideaBOOST Launch Pad May 8, 2014

Canadian Film Center CC BY 2.0

 

 

L'ouvrage sortira en effet au mois de juin, jusque là rien d'inédit : Jian Ghomeshi – Secret Life racontera l'aventure personnelle de l'homme médiatique, et sera publié par Kobo, pour la version numérique, et ECW Press pour le livre papier. Et c'est un peu là que tout se bouscule. 

 

David Caron, coéditeur chez ECW, assure que ce partenariat avec Kobo s'est opéré très naturellement. L'histoire elle-même a su capter l'attention des deux acteurs, autant que les questions sociétales que le livre soulève. C'est qu'au Canada, l'affaire fait beaucoup de bruit : les violences contre les femmes sont sévèrement sanctionnées. Et dans le même temps, le bonhomme jouit d'une certaine popularité. 

 

Pour sa défense – et Ghomeshi a assuré qu'il plaiderait non-coupable –, l'intéressé reconnaît les relations sexuelles musclées, mais jure que les personnes étaient consentantes. Il est congédié de la chaîne depuis octobre 2014. Dans son émission principale, Q, l'animateur avait reçu une multitude de stars, nationales et internationales.

 

Or, pour le groupe Kobo, appartenant au géant japonais Rakuten, il s'agit d'une première, au titre d'éditeur. En signant les droits mondiaux en langue anglaise, pour la version numérique et papier, Kobo se positionne comme le patron du projet. Et ECW Press n'interviendrait finalement qu'au titre de prestataire – on avait déjà vu cela se faire quand Amazon s'était décidé à se lancer dans l'édition, voilà bien des années.

 

Piéter Swinkels, vice-président des relations avec les éditeurs assure cependant que le rôle de la firme ne change pas. Kobo se présente comme « un facilitateur pour les éditeurs » et ajoute : « Nous les soutenons, nous n'avons aucun intérêt à les combattre. » Comprendre gentiment : pas de projets invasifs sur l'avenir, il s'agirait simplement d'un coup d'essai n'ayant pas pour vocation de se renouveler. 

 

L'idée est plutôt de parvenir à faire évoluer les modèles économiques, et Kobo cherche des solutions pour que ses lecteurs profitent des meilleures conditions d'accès à la lecture. « Lorsque l'agent est venu à nous avec ce livre très spécifique – un sujet d'actualité – il considérait que les éditeurs traditionnels ont besoin d'un délai plus long. Il devenait donc idéal pour de la publication numérique. » 

 

Mais l'unique commercialisation en ebook n'aurait pas suffi : le personnage de Jian Ghomeshi est vraiment connu au Canada. Il fallait alors trouver une solution pour rendre le livre disponible dans les librairies, et pour un public plus large. (via The Bookseller)