Kobo France : nouveaux produits et discussion avec les libraires

Antoine Oury - 01.09.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - Kobo Fnac - nouveaux produits - Jean-Marc Dupuis


Exclusif Le fabricant de tablettes et liseuses Kobo était bien évidemment présent au Prix du Roman Fnac, en la personne de Jean-Marc Dupuis, président de la firme pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique. Celui-ci nous a confirmé la sortie pour la rentrée des nouveaux produits annoncés il y a peu, ainsi que les discussions autour d'une offre partenaire avec les libraires français.

 

 

 

 

C'est une « belle augmentation des ventes, d'une année à l'autre » que constate Jean-Marc Dupuis à propos du partenariat entre Kobo et la Fnac, qui a donc de beaux jours devant lui. Les fins d'année sont particulièrement réussies, d'après le président, notamment au niveau des lecteurs ebook à encre électronique.

 

Les nouveaux produits Kobo, l'Aura pour les ereaders et les deux tablettes Arc 7 et 10 pouces, seront donc disponibles pour la rentrée, sans plus attendre : le lancement de l'Aura aura donc lieu à la mi-septembre, et les tablettes seront mises en avant un mois plus tard.

 

Par ailleurs, sur le modèle des partenariats mis en place avec les libraires indépendants américains, la société entend bien se rapprocher des librairies françaises, pour leur proposer une offre de vente d'ebooks et de lecteurs à encre électronique. « Le travail a commencé depuis plusieurs mois, avec des discussions avec différents intervenants », nous confie Jean-Marc Dupuis.

 

Matthieu de Montchalin, président du Syndicat de la Librairie Française, nous a toutefois assuré ne pas avoir été contacté par la société, en tant que président du SLF ou directeur de la librairie L'Armitière de Rouen. « Si Kobo souhaite proposer une offre commerciale, il la proposera directement aux libraires et pas forcément au syndicat », précise-t-il.

 

Le rapprochement se serait donc fait de manière individuelle, ce qui prélude d'un « système d'intégration au cas par cas, qui dépendra du type de partenaires », comme le souligne Jean-Marc Dupuis. Matthieu de Montchalin précise qu'aucune piste n'est fermée quant à de potentielles discussions futures avec Kobo. « Amazon nous fait également des appels du pied, mais là, on ne voit pas vraiment ce qu'on peut faire », termine-t-il.

  

Le site de e-commerce avait tenté un rapprochement similaire auprès des libraires américains, qui s'était là aussi soldé par un échec cuisant, précédé par la réputation de tueur de librairies d'Amazon.

 

En France, Kobo estime disposer de 20 % de parts de marché. « Nous avons enregistré une augmentation de 145 % des ventes de livres numériques entre le 1er trimestre 2012 et celui de 2013. Et les clients de Kobo lisent plus : 34 % d'ouvrages en plus sur la même période, ce que nous interprétons comme une réussite de notre stratégie dans les contenus », expliquait le fabricant