medias

Kyobo, le Sud-Coréen spécialiste du livre numérique discount

Xavier S. Thomann - 30.04.2013

Lecture numérique - Lecteur eBook - Prix cassés - Kyobo - Corée du Sud


On croyait qu'Amazon était le spécialiste du livre numérique à prix cassé, au moins sur le territoire étatsunien. Il faudra désormais compter sur la présence de l'entreprise sud-coréenne, Kyobo, qui va encore plus loin dans la course aux prix bas. Pour l'instant, seul le marché coréen est seul concerné, mais cela peut laisser présager de pratiques futures. 

 

 

 

Kyobo est le plus grand libraire du pays, et en lançant son offre « Sam », il frappe un coup dans le domaine du prix des livres numériques. Il s'agit en réalité d'une offre d'abonnement, mais une offre une peu spéciale, puisque, dans le cadre de cette offre, chaque livre revient à environ trois dollars. 

 

C'est donc beaucoup moins que les 9,99 dollars pratiqués chez Amazon (même s'il arrive que des prix plus bas soient affichés dans le cadre d'offre promotionnelle). Ces prix s'inscrivent dans le cadre d'abonnements proposés par Kyobo. L'offre numéro par exemple : pour 100 dollars vous avez le droit à 36 livres ! Ou bien, 29 dollars pour douze livres, ou encore treize dollars pour cinq livres. 

 

Cette stratégie de vente à perte est pleinement assumée par l'entreprise. Park Mi-Hyang, porte-parole du libraire en ligne, est très clair à ce sujet : « Notre objectif premier est d'augmenter le nombre de lecteurs de livres numériques, en réduisant fortement les prix, dans le but d'étendre le marché ». Jusqu'à un certain point, ce raisonnement se tient. 

 

Les lecteurs qui hésitent à passer au numérique pourront sauter le pas, encouragés par ces prix défiant toute concurrence. En revanche, cela n'est peut-être pas une très bonne nouvelle pour l'industrie du livre.

 

Les éditeurs, eux, ont vu rouge lorsque cette offre a été rendue publique. Ils s'inquiètent en effet de voir pleur position encore davantage affaiblie. Ce d'autant plus que, dans la foulée, les autres vendeurs d'eBooks coréens ont suivi. Ils ont eux aussi baissé leurs prix