L'Allemagne appelle à des mesures plus fortes contre le piratage de livres

Clément Solym - 12.10.2011

Lecture numérique - Législation - piratage - ebooks - Allemagne


La chasse aux pirates est une activité à temps complet, en Allemagne. En juin dernier, les ayants droit faisaient valoir que 3000.000 pirates étaient pourchassés chaque mois, avec des sommes réclamées allant de 300 à 1200 €. (voir notre actualitté)

 

Quelques solutions pour lutter efficacement contre le piratage ont été mises en place, bien que le syndicat des professionnels du livre ait appelé début septembre à une radicalisation des actions et mesures. (voir notre actualitté)

 

Alexander Skipis, directeur général du principal syndicat fédéral (Hauptgeschäftsführer) expliquait que « gouvernement fédéral ne semble pas reconnaître le danger culturel et économique. Si jamais des règles raisonnables ne sont pas mises en place dans le réseau pour contrôler la circulation des contenus protégés par le droit d'auteur, cela supprimera petit à petit toute viabilité économique pour les créatifs et leurs partenaires les éditeurs. La diversité culturelle de l'Allemagne sombrera inéluctablement. »

 

 

Hier, Gottfried Honnefelder, directeur du groupe représentant tout à la fois éditeurs et libraires a expliqué qu'au cours de l'année passée, près de 60 % des livres numériques téléchargés étaient issus du piratage. Et alors que les professionnels se retrouvent à l'occasion de la Foire du livre, l'association allemande de l'industrie du livre renouvelle ses appels en faveur d'actions de lutte plus intenses contre les copies illégales de livres numériques.

 

En Allemagne, le livre numérique ne représenterait que 0,5 % des ventes. Mais les éditeurs sont déjà sur les dents pour mettre en place des moyens d'action et tenter de contrôler le piratage...

 

L'alternative, comme toujours, en pourra venir que de l'offre légale. L'auteur et consultant Manuel Bonik avait détaillé une vision très claire de cette solution.

 

« Il est certain que le piratage des ebooks, comme le montre notre propre étude à paraître, est devenu un problème en Allemagne. Mais il n'y pas de quoi s'énerver, même avec les chiffres de l'étude du Gfk. 94,2 % des Allemands ne piratent pas, et la plupart des pirates téléchargent de la musique et des films. Seuls 1,2 % des Allemands piratent des livres.


La montée en puissance du piratage des livres en Allemagne est fondamentalement la conséquence des erreurs du secteur allemand lui-même. Les ebooks drmisés qu'ils proposent sont rares et chers. Sur Libreka! on trouve 171 livres de science-fiction. Sur un forum de piratage connu, où les gens numérisent eux-mêmes parce que personne d'autre ne l'a fait, on trouve 6 000 livres.

Aux États-Unis, ce que le marché montre, c'est que les acheteurs attendent de l'instantanéité et des réductions. Les éditeurs scientifiques en Allemagne (NdR : Springer) font de bonnes affaires parce qu'ils l'ont compris. » (voir notre actualitté)




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.