L'achat d'ebooks en France reste une véritable galère

Clément Solym - 17.04.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - qualité - service - vente


Cela faisait quelque temps que Charles Kermarec n'avait pas gratifié la planète numérique d'un cinglant petit billet, depuis sa Bretagne livresque. Le patron de la librairie et de la maison d'édition Dialogues, s'est ainsi fendu de quelques réflexions à partager.

Puisque le législateur s'est accordé - a priori - pour fixer un prix unique au livre numérique, c'est non plus du côté des tarifs qu'il faut se tourner, mais vers la simplification technique de l'accès à l'offre. Durant la conférence 1001libraires, l'information avait fait sourire, un peu jaune : pour deux ebooks achetés, un appel passé au SAV.

Du prix au service

Si du côté du prix, il reste encore à découvrir une offre qui ne reposera pas sur un nombre X de pourcentages retranchés du prix du livre papier, mais plutôt, à l'instar de Bragelonne, une tarification qui tient compte de l'économie internet, il est évident que le passage à un mode d'achat simplifié est indispensable.


Aujourd'hui, les trois dont on suppose qu'ils seront les distributeurs premiers de demain, en matière de livre numérique prennent position. Mais, citant Eric Falconnier, Kermarec pointe en effet une nette distinction :
Quand les 3 plateformes qui se mettent en place permettent la récupération d'une bibliothèque virtuelle sur une large gamme d'appareils et la lecture, nous proposons du SAV. D'un côté lecture immédiate, de l'autre puzzle informatique et relation conflictuelle avec un vendeur qui essaie de comprendre dans quel état se trouve l'ordinateur de son client. D'un côté un processus totalement automatisé, de l'autre un poste de coût incroyablement élevé rognant sur des marges ayant été réduites pour de mauvaises raisons.
Et évidemment, on en revient comme toujours à une origine simple de tout ce marasme : « La cause principale de cette expérience désastreuse pour nos clients est le verrouillage des livres vendus par les DRM Adobe rendant quasiment impossible au néophyte la lecture de livres électroniques. »

Illusoire et stupide DRM

Et c'est bien par là que doit se poursuivre la réflexion numérique, en arrêtant de se protéger derrière l'illusion du DRM, véritable frein à la consommation, selon plusieurs acteurs aujourd'hui.
Il est souvent nécessaire par exemple que le client choisisse au moment de l'achat le format dans lequel il souhaite pouvoir télécharger son livre. Cela n'a pas de sens. Il se peut que 3 mois après son achat, il achète un autre type de dispositif de lecture nécessitant un autre format. D'autre part, l'utilisation des DRM d'Adobe bloque la lecture sur quasiment tous les dispositifs mobiles, ceux-là même qui génèrent une nouvelle demande de contenu que seuls Amazon et Apple peuvent offrir pour le moment en ce qui concerne les livres.

Pourquoi devons-nous nous priver de cette opportunité de croissance ? Puisque les éditeurs veulent garder le contrôle sur les fichiers qu'ils permettent de télécharger, il faut que chaque livre vendu avec DRM soit aussi accessible en streaming. Les clients pourraient ainsi lire sans aucun problème leurs livres sur tout appareil connecté à Internet.
Et surtout, rendre au consommateur la notion de propriété du bien culturel acheté, tout virtuel et numérique qu'il puisse être. En accompagnant ce retour au sens de la possession d'un retour des « libertés d'usages qui lui ont été retirées de manière opportuniste au moment de la bascule au numérique ».

Billet à lire
, relire et relire encore. Quel que soit le maillon de la chaîne auquel on peut appartenir.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.