L'application Amazon-Killer : la librairie indépendante crie vengeance

Clément Solym - 15.12.2014

Lecture numérique - Applications - librairies internet - show rom Amazon - consommateurs habitudes


Voici sonnée l'heure de la vengeance pour toutes les librairies du monde, et par extension, pour tous les magasins qui proposent les mêmes produits qu'Amazon. Depuis des années maintenant, les petits commerces se plaignent du comportement des clients, qui passent dans les boutiques, mais commandent sur internet. Le show-rooming vient-il d'entamer le chant du cygne ?

 

Inside the bookstore

David Woo, CC BY ND 2.0

 

 

Depuis un article alarmiste du New York Times, en décembre 2011, les librairies sont aux abois : les consommateurs sont pris en flagrant délit de papillonnage dans les rayons, mais finalement, concrétisent leurs emplettes sur internet. Scandale ? 

 

« Alors que la plupart des adultes achètent des livres depuis divers canaux et apprécient d'utiliser les librairies pour parcourir [les livres], la perte d'un show-room pourrait avoir un impact de manière inattendue sur les livres imprimés et numériques », expliquait une étude réalisée à l'époque par le Codex group

 

Un comportement qui était remarqué déjà par le cabinet Simba, quelques mois plus tôt. 43 % des libraires interrogés estimaient que des clients irréguliers passaient souvent, voire très souvent dans leur boutique, avant de partir acheter leur ouvrage numérique chez un autre détaillant... en ligne. Catastrophe. 

 

Une application pour le navigateur Chrome s'apprête à renverser la donne, Amazon-Killer. Il s'agit d'une extension qui permet de « chercher un livre sur Amazon et l'acheter dans une vraie librairie à Paris ». Pour son fonctionnement, l'extension remarque le numéro ISBN de l'ouvrage que l'on est en train de consulter, et va ensuite croiser les données avec la base de Paris-librairies. 

 

Elle ne fonctionnera pas nécessairement sur tous les ouvrages disponibles dans le catalogue d'Amazon, mais s'avère relativement efficace. Paris-librairies est une solution de géolocalisation qui s'appuie sur 87 librairies partenaires, avec une base de données de 1,5 million de titres. L'association revendique également de recréer de la solidarité dans le métier de la librairie puisque des concurrents s'associent et font circuler leurs clients. Si un client ne trouve pas son bonheur dans un établissement, on le renvoie vers la librairie la plus proche possédant l'ouvrage recherché. Avec cette extension, c'est bien plus rapide toutefois, et pas de renvoi vers les boutiques des confrères. 

 

Le procédé est d'autant plus ironique qu'Amazon avait sorti, voilà deux ans, pour les fêtes de fin d'année, une application permettant de scanner, en boutique, les codes-barres, pour préparer ses achats sur internet. Patrick Bousquet, libraire à Paris (librairie Nordest), avait commenté avec dépit cette attaque franche : « Soyons clairs : les consommateurs sur Internet veulent le beurre et l'argent du beurre, mais ils ont de plus en plus tendance à négliger la crémière. Bientôt, la dame de l'autre jour ne trouvera plus de vitrines à photographier, l'amateur de guitares trouvera moins facilement de bons professionnels pour l'orienter. » 

 

En clair, on pouvait toujours tirer sur les libraires, même à boulets rouges, il n'y en aurait bientôt plus pour leur casser du sucre sur le dos.  

 

L'application a été développée par Elliot Lepers et la voici en démonstration vidéo :