L'application BibEnPoche arrive sous Android, pour tout gérer d'un doigt

Clément Solym - 25.10.2016

Lecture numérique - Applications - application bibliothèques - Decalog BibEnPoche - services utilisateurs bibliothèques


Déjà présentée aux professionnels en juin dernier, à l’occasion du salon de l’ABF, l’application BibEnPoche est désormais lancée dans la grande jungle applicative. L’outil est édité par la société Decalog et promet une relation menée du bout des doigts avec son établissement favori.

 

 

 

D’ores et déjà disponible pour Android, et avant la fin de l’année pour iOS, BibEnPoche est proposée aux 750 bibliothèques qui recourent aux services de Decalog, jusqu’au 31 décembre prochain. Cette version d’évaluation permettra d’expérimenter le produit, et de se faire une idée plus précise des opportunités qu’elle offre.

 

Un roman qui interpelle en librairie, un ami qui parle d’un documentaire d’exception, une chanson qui fait vibrer à la radio ? Depuis son smartphone ou sa tablette, les usagers accèdent immédiatement à l’ensemble du catalogue de la bibliothèque et à la disponibilité des documents au travers de tous les outils spécifiques à la mobilité : recherche du document par scan du code-barres, requête vocale, etc. En quelques « glisser de doigt », ils réservent le document et consultent leur compte.

 

France : moins d'inscrits dans les bibliothèques en 2016 

 

 

L’application propose donc de réunir les ressources de son établissement, directement rendues accessibles en un clic. Les fonctionnalités sont axées sur la recherche, la découverte, avec une solution de partage – à travers les réseaux sociaux –, mais également un espace personnel. Ce dernier permet de rester connecté à sa bibliothèque et d’accéder aux informations personnelles, réservations et prêts. Il est également proposé de prolonger la durée des emprunts et de réserver des documents.

 

Le tout sans publicité, assure Décalog.

 

 

 

BibEnPoche constitue la première pierre d’un ensemble d’applications que Decalog projette de développer pour rapprocher le grand public des lieux culturels comme la bibliothèque.

 

« Nous sommes persuadés que l’usage s’oriente aujourd’hui de manière massive sur l’utilisation des appareils mobiles et les lecteurs ont déjà ce “réflexe smartphone” pour de nombreuses actions telles que la consultation et le partage d’information, les réservations ou les avis », précise Didier Pied, directeur commercial.