L'application Kindle joue avec les nerfs de l'App Store

Clément Solym - 31.07.2013

Lecture numérique - Applications - Kindle - extraits de livres - application iOS


Enhardi par le verdict du procès qui a mis un terme au contrat d'agence instauré par Apple, et condamné la firme pour entente, son concurrent Amazon vient de contourner les restrictions imposées aux applications pour iOS. Dans la mise à jour de sa version, la 3.9, disponible depuis hier, c'est une fonctionnalité particulièrement intéressante que l'on retrouvera.

 

 

 

 

Passons rapidement sur le dictionnaire personnalisable, ou encore les diverses corrections de bug et de renforcement de la stabilité pour se consacrer à la « recherche d'extraits gratuits Kindle ».  

En utilisant la fonction de recherche dans la bibliothèque, les utilisateurs peuvent désormais chercher parmi les millions de livres Kindle du catalogue Amazon et télécharger des extraits gratuits à partir de l'application. Il n'a jamais été aussi facile de trouver des nouveaux livres.

 

Petit retour dans le temps : voilà quelques années, Apple décide de taxer les applications qui font de la vente, en prenant 30 % de commission sur toutes les ventes réalisées à l'intérieur de l'application - le fameux In App Purchase. À cela s'ajoutaient des conditions spécifiques, notamment l'interdiction de faire de la vente sans verser son écot à Apple. Pour les libraires, ce type de solution était une diminution plus importante encore des maigres revenus liés à la vente de livres numériques. Et même les géants du net ont fait marche arrière. 

 

Les différentes applications sur le marché ont été mises à jour, pour ne plus servir que d'outils de lecture. Mais Amazon n'aime pas qu'on lui mette des bâtons dans les roues. D'autant que même le président des États-Unis salue la réussite de la firme, en la citant comme « excellent exemple » de réussite. 

 

Voici donc que le consommateur peut maintenant télécharger des extraits et plonger au coeur du livre pour en parcourir les pages. Et une fois leur lecture achevée, on leur propose d'envoyer par email un lien pour leur rappeler d'acheter le livre, s'ils l'ont apprécié. Tout cela est bien alambiqué, en effet, mais Apple refuse également que l'on introduise des liens qui feraient sortir de l'application pour réaliser une vente - tout cela serait une violation des règles de l'App Store. 

 

Reste que la lecture de ces extraits est assez confortable, mais nécessite que l'on effectue une recherche dans la base des livres Amazon : pas de proposition spontanée, il faudra partir d'une démarche personnelle. Une fois de plus, la société flirte avec la légalité, pour croquer quelques nouvelles parts de marché.