L'application Telegram, nouveau terrain pour le piratage de livres

Gariépy Raphaël - 30.06.2020

Lecture numérique - Législation - Telegram messagerie - piratage ebooks groupe - bots fermeture Espagne


L’application de messagerie Telegram est devenue pour les pirates un nouveau moyen pour partager du contenu illégalement. En mai dernier, la CEDRO, une association espagnole consacrée à la défense de la propriété intellectuelle, s’était lancée dans la bataille contre ce nouvel ennemi, avec un succès mitigé...

blue robot

 
Le 6 mai dernier, la CEDRO, qui réunit des auteurs et éditeurs espagnols engagés contre le piratage et la reproduction illégale, avait réussi à fermer 122 canaux Telegram qui proposaient du contenu illicite. L’une des particularités de cette application étant la possibilité pour les utilisateurs de rejoindre des groupes très facilement, et cela sans limitation vis-à-vis du nombre de membres.

Ainsi ces 122 canaux rassemblés comptaient 380.000 internautes, qui s’échangeaient des milliers d'exemplaires de livres, journaux et magazines, selon l'association. Cette fermeture s’est faite en accord avec l’application Telegram qui, si elle ne traque pas elle-même les pirates, affirme réagir lorsqu’on lui signale une activité illicite. 

Pour Jorge Corrales, le PDG de CEDRO, « les services de messagerie instantanée, tels que Telegram ou WhatsApp, sont de plus en plus utilisés pour diffuser et consommer des exemplaires piratés d'œuvres littéraires et des contenus d'information ». Et de rappeler l’importance de la mission de la CEDRO : « Nous parlons de la première industrie culturelle du pays, qui possède un marché étranger très important, notamment en Amérique latine. »


Bot en touche 


Cette opération d’envergure ne semble en réalité n’être que l’arbre qui cache la forêt. Les canaux et les groupes utilisés pour partager des biens téléchargés illégalement ne représentant qu’une partie des activités criminelles qui se développent sur l’application. 

Des bots particulièrement actifs proposent eux aussi des milliers d’ebooks gratuitement. Ces robots automatiques ou semi-automatiques se connectent et interagissent de la même manière qu’un utilisateur humain, ce qui les rend beaucoup plus difficiles à traquer. Pour télécharger du contenu, il suffit à l’internaute d’interagir avec l’automate numérique comme s’il commençait une conversation ordinaire.
Début juin cependant, @DownloadEbooksBot, un bot très apprécié pour sa base de données exhaustive d'ouvrages en espagnol et pour sa capacité à envoyer directement les livres sur la liseuse Kindle d'Amazon, a fermé ses portes suite à une opération technique réalisée par Telegram. 

Comme le souligne Explica, CEDRO n’a pas revendiqué être à l’origine de cet exploit. Sans doute parce que l’organisation ne souhaite pas attirer l’attention sur ce type d’activités, encore peu connu des utilisateurs de Telegram... Ou parce qu’une copie conforme du bot est apparue quelques heures seulement après la fermeture de l’original.

Crédit photo : Peyri Herrera CC BY-ND 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.