L'arme du gouvernement contre Amazon : Orange, SFR, Editis...

Clément Solym - 20.07.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - MO3T - réponse à Amazon Google Apple - Orange SFR


Le gouvernement français prépare son arsenal numérique pour répondre aux offres de bibliothèques en ligne d'Amazon, d'Apple, ou, pour la plus récente, de Google Play. (voir notre actualitté) Ce sont ainsi 3 millions € qui ont été débloqués par le Commissariat Général à l'Investissement pour financer le MO3T, bibliothèque de France Télécom et de SFR, rapporte l'Express.

 

91:365 – The Handoff

(auteur : charamelody)

 

 

Alors qu'on déroule le tapis rouge, et défiscalisé, à Amazon en Bourgogne (voir notre actualitté) et que la section livres de Google Play est désormais accessible en France, le gouvernement se décide à réagir en développant une offre de livres numériques typiquement hexagonale. Le Commissariat général à l'investissement a débloqué 3 millions €, dans le cadre des investissements d'avenir, pour soutenir l'initiative.

 

Et cette dernière, comme chacun pourra en juger, est impulsée par les entreprises les plus dynamiques et novatrices du moment : on retrouve ainsi France Télécom, pourtant plus porté, en ce moment, à la défense d'une austérité interne, mais aussi SFR, qui s'associeront aux éditeurs de la structure Eden Livres (soit Gallimard, Flammarion et La Martinière, à la troisième place des éditeurs français) et Editis (deuxième dans le même classement), ainsi qu'à la Procure ou à la Fnac.

 

Les livres achetés sur la plateforme MO3T - pas pour Moët, mais pour Modèle Ouvert 3 Tiers - seront stockés dans le cloud, et l'utilisation des réseaux de télécommunications permettra des approches inédites, comme l'envoi d'un livre numérique sur un smartphone pour l'achat de son équivalent papier. Le système devrait, en gros, ressembler à Deezer, plateforme d'écoute de musique en streaming.

 

Hachette, exclu du deal, fait la tête : il passe à côté d'une vitrine sans aucun doute clinquante. Aux 3 millions € débloqués, il faudra ajouter, très prochainement, plusieurs dizaines de millions €... à rembourser le plus rapidement possible, évidemment.

 

« L'idée peut être plaisante, mais avec deux opérateurs téléphoniques et des éditeurs, ce n'est juste plus possible » nous confie un éditeur d'une des maisons concernées. « La seule véritable nouveauté, c'est qu'Orange et SFR vont bosser ensemble... » On ne s'étonnera donc pas de ne pas trouver Free dans la liste des partenaires.

 

« Développer son service de ereading avec les sous du ministère, c'est vrai que ce n'est pas une mauvaise opération... » ajoute, facétieux, notre informateur. Il est vrai qu'Orange tente d'associer sa marque avec le livre depuis quelques années, avec un succès tout relatif : si l'Orange Prize (désormais abandonné) avait rencontré un certain succès outre-Atlantique, Read and Go, sa librairie, est un bide retentissant.

 

Mais, avec le feu vert du gouvernement, les télécoms pourront même passer à l'orange...




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.