medias

L'auto-édition : un phénomène à la marge ?

Victor De Sepausy - 07.11.2013

Lecture numérique - Usages - auto-publication - édition - traditionnelle


Quand on voit son manuscrit plusieurs fois refusé par les éditeurs traditionnels, il est de plus en plus tentant de se tourner vers les plateformes d'auto-édition. Mais est-ce pour autant l'assurance du succès ? Pas vraiment si l'on prend en considération que votre ouvrage sera noyé parmi des livres de qualité très variable.

 

Cependant, devant la masse de manuscrits que les maisons d'éditions reçoivent, il y a forcément des ratés, des livres de grande qualité qu'il faudrait certainement publier. Pour ceux-là, l'auto-édition offre une ultime possibilité qui, finalement, a toujours existé. Nombreux sont en effet les auteurs aujourd'hui devenus classiques qui ont commencé à s'éditer à compte d'auteur.

 

A l'occasion des 24 heures que France Culture consacrait au livre lundi dernier, la réflexion était donc lancée sur la place réservée aujourd'hui à l'auto-édition et à son avenir. Avec notamment le succès du roman d'Agnès Martin-Lugand, Les gens heureux lisent et boivent du café, refusé d'abord par quatre maisons d'édition. Après son succès en auto-publication, Michel Lafon rachète l'œuvre pour la propulser en version papier et 75 000 exemplaires ont déjà été vendus.