L'ebookstore de Kobo se propage sur les eReaders des concurrents

Clément Solym - 04.12.2014

Lecture numérique - Kobo développement - ebookstore vente - partenariat Android


Le Canadien Kobo a décidé de lever le pied sur la fabrication de tablettes, et assurait voilà quelques semaines, se concentrer sur les applications. « Nous n'arrêtons jamais les investissements en recherche et développement sur l'encre électronique. Nous restons attentifs à ce que les lecteurs attendent en matière de lecture numérique, ou les points sur lesquels ils ne sont pas pleinement satisfaits, pour les améliorer », assurait Michael Tamblyn à ActuaLitté. Et l'accessibilité à un catalogue d'ebooks important compte bien dans ces priorités.

 

 

Michael Tamblyn (Kobo) - London Book Fair 2014

Michael Tamblyn - ActuaLitté, CC BY SA 2.0 

 

 

C'est dans un communiqué que la firme annonce avoir passé un accord avec les partenaires de la société E Ink Holdings, pour que le catalogue de livres numériques Kobo puisse être disponible sur les appareils. Autrement dit, plus de 4 millions de titres qui, par les outils de Kobo, seront disponibles sur les appareils des partenaires, complétant leur propre catalogue, voire proposant un catalogue, tout simplement.

 

Bien entendu, tous les genres littéraires sont visés, les best-sellers, ainsi que l'offre d'autopublication, semble-t-il. La librairie Kobo est déjà accessible pour certains modèles de la gamme Sony ainsi que de multiples smartphones. Et l'on comprend mieux comment se déploie donc l'application de lecture. En généralisant la librairie Kobo aux autres lecteurs ebook, le Canadien décide de profiter d'un sérieux avantage : le format EPUB.

 

Interopérable, ce dernier permet de lire des fichiers numériques sur l'ensemble des eReaders actuels, à l'exception de la gamme Kindle, soumise au format propriétaire d'Amazon. Les partenaires de la société E Ink Holdings disposeront alors d'une solution pour rendre leurs produits plus attractifs. Les formalités contractuelles n'ont pas été dévoilées, et resteront à la discrétion des partenaires.

 

Lee Johnson, président de E Ink Holdings, se félicite de cette avancée pour ses clients, puisque la collaboration avec Kobo devrait apporter une valeur ajoutée à chacun des fabricants de lecteurs ebooks. Considérant l'ebookstore volumineux de Kobo, c'est un gain de temps et donc d'argent pour chacun. « Cela leur permettra de se concentrer sur la meilleure expérience client à offrir », précise le patron. 

 

De son côté, Kobo travaille activement pour tenter de ne pas perdre le fil du marché : alors qu'Amazon est devenu la référence, toutes catégories, ce type de partenariats offre une plus large visibilité à Kobo, sur son service et son offre. Mais permet également de grappiller quelques centimes sur chacune des ventes, et donc d'augmenter ses revenus. Et la conquête du monde passe parfois par de toutes petites avancées. 

 

Selon des données de Statista, depuis 2008, il se serait vendu plus de 80 millions d'appareils à encre électronique de par le monde, jusqu'en 2014. Sauf qu'en 2010, Amazon disposait, selon les estimations, de 62,8 % du marché.

 

Tous les appareils tournant sous Android pourront intégrer cette solution.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.