L'édition numérique redonne de la vigueur au porno

Antoine Oury - 21.02.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - édition numérique - érotique et porno - Faploid


Avec l'avènement de YouPorn et consorts, on a vendu à peu de frais la peau de la babe très légèrement vêtue : toutefois, les voyeurs et voyeuses se sont fait à la consommation rapide et attendent désormais des projets plus excitants. Qui pourront désormais se développer sous la Toile, via un Flipboard ou un Kickstarter du sexe.

 


Devious Tangents Eximius, un projet hebergé sur Offbeatr

 

 

Flipboard, dans sa version sérieuse et prude, est un agrégateur qui propose à ses utilisateurs de rassembler en un seul endroit l'ensemble des mises à jour envoyées par les sites qu'ils suivent ou consultent régulièrement. Ce que met en avant Faploid, c'est un service similaire, qui analysera toutefois les contenus des sites réservés aux adultes. « Tous les contenus, films, images, articles et autres sont basés sur vos goûts et intérêts » : affinités, quoi.

 

Le PDG de la société, Tony Tillate, promet un service efficace, et surtout, une sécurité supplémentaire contre les sites non sécurisés. Encore en bêta, Faploid dévoilera les formes de son magazine pour adultes prochainement.

 

Ils auraient pu l'appeler Triquestarter, ils ont opté pour Offbeatr : le Kickstarter du sexe, repéré par Betabeat, utilise comme son confrère le crowdfunding, ou financement participatif, pour des projets destinés aux majeurs. Parmi les nombreux projets soumis au... regard des visiteurs, on note une section « Books » qui propose déjà Pornsainthood, sous-titré « Une recherche philosophique », Bush, une ode photo aux poils pubiens, ou Intergalactic Babes, de la science-fiction dessinée et dénudée. 

 

Pour le financement, le principe reste le même, à la différence près qu'il y a cette fois deux phases à la réalisation : une première rassemble les votes - gratuits - des internautes pour valider un projet, avant que ce dernier ne puisse prétendre à une collecte dans les règles de l'art.

 

Alors, on vote, dard-dard !