medias

L'EDRLab améliore un système de prêt numérique ouvert avec la NYPL

Antoine Oury - 14.12.2016

Lecture numérique - Acteurs numériques - EDRLab NYPL - EDRLab prêt numérique - prêt numérique NYPL


L'EDRLab, filiale européenne de l'International Digital Publishing Forum et de la Fondation Readium chargée du développement du format standard EPUB pour le livre numérique en Europe, collaborera en 2017 avec la New York Public Library pour mettre au point différentes solutions applicatives pour le prêt de livres numériques.

 

NYPL

Un des lions de la NYPL (Carl, CC BY 2.0)

 

 

L'EDRLab et la plus grande bibliothèque du monde travailleront ensemble pour développer des applications mobiles open source basées sur le moteur de lecture Readium. La New York Public Library utilise déjà ce moteur pour son application de prêt SimplyE : cette solution lui permettait de simplifier l'accès aux ebooks en réunissant son offre dans une seule application.

 

« Lancée début juillet, nous en avons déjà constaté les effets : durant la semaine de lancement, nous avons enregistré 52.341 téléchargements, soit 7000 de plus que la semaine passée », nous expliquait Anthony Marx, directeur de la NYPL, en octobre dernier.

 

« La NYPL nous a fait part des limitations actuelles du moteur Readium », nous explique Laurent Le Meur, directeur technique de l'EDRLab. « Les responsables de l'établissement sont également intéressés par l'implémentation de la DRM LCP pour la protection des livres numériques et par des solutions accessibles, que nous travaillons actuellement à l'EDRLab. » Qui plus est, la NYPL est membre de la Fondation Readium, ce qui facilite grandement les interactions et dispose de ressources de développement conséquentes pour le prêt de livres numériques.

 

Le travail commun de l'EDRLab et de la NYPL au sein de la communauté Readium aboutira à une amélioration du moteur de lecture : « Il s'agira essentiellement d'une simplification, avec peu de changement au niveau fonctionnel », précise Laurent Le Meur. « Car Readium fonctionne bien : une application comme Bookari de Mantano ne rencontre aucun problème. L'objectif est de simplifier l'implémentation pour générer plus d'applications et donc plus d'utilisations d'EPUB 3 », précise Laurent Le Meur.

 

Les applications conçues pour les systèmes iOS et Android seront testées auprès des usagers : la NYPL dispose d'un panel assez large, qui comprend aussi des publics éloignés des bibliothèques comme celui du programme ConnectED mis en place par Barack Obama, à destination des étudiants disposant de peu de ressources.

 

Les applications mobiles de la NYPL étant développées en open source, tous les établissements de prêt du monde pourront s'en emparer pour mettre en place leurs propres solutions. Un argument de poids dans la lutte de l'EDRLab et de l'IDPF pour la popularité du format standard EPUB. Outre-Atlantique, les principaux fournisseurs de livres numériques aux bibliothèques, comme OverDrive ou 3M, ont en effet développé leurs propres solutions logicielles, propriétaires.

 

« Le développement de ces applications participe à notre vision d'un monde du livre numérique ouvert, mais de bonne qualité : nous voulons atteindre l'ergonomie des systèmes propriétaires au sein d'une solution ouverte et interopérable », souligne Laurent Le Meur.

 

Rappelons que la DRM LCP, une mesure technique de protection ouverte et interopérable pensée pour remplacer la DRM Adobe, sera testée au sein de l'environnement de prêt numérique PNB — au cœur du système français — dans les premiers mois de l'année 2017.