Le Livre 010101 revu et corrigé pour lecture pendant les vacances

Marie Lebert - 24.06.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - Creative Commons - livre numérique - histoire édition


Quelques modifications mineures demandées par les participants après publication, des titres de chapitres au début d’une page et non à la fin, le chapitre consacré à la Creative Commons renforcé, la section consacrée au gaélique écossais complétée et la partie consacrée à Bookshare actualisée. Voici l’ultime version du Livre 010101, désormais présente dans la bibliothèque numérique de l’ENSSIB.

 

 

(Claire Rousseau, CC BY-NC-SA 4.0)

 

 

La différence subtile entre la première version (celle d’il y a quinze jours) et la version actuelle (celle d’aujourd’hui) est une petite étoile (brillante). Au lieu de « juin 2015 » vous avez « juin* 2015 » sur la page de titre. C’est tout et cela suffit.

 

Quant aux coquilles qui pourraient encore subsister, seuls ceux qui ne font rien ne se trompent jamais, dit un proverbe, et il est toujours plus facile de critiquer que de faire, dit un autre proverbe.

 

Je profite de la tribune que représente ActuaLitté – en plus de moult autres qualités – pour remercier la centaine de personnes qui ont participé à mon livre depuis ses débuts en l’an 2000. Il a grandi en taille et en sagesse en même temps que le nouveau millénaire. Comme vous avez déjà pu le constater peut-être, Bill Gates, Steve Balmer, Jeff Bezos, Steve Jobs et quelques autres n’ont pas jugé bon de répondre à mes questions. Et puis j’ai volontairement tenté de donner la parole à ceux à qui on ne la donne pas d’habitude. Tous ces participants sont situés aux quatre coins de monde, et pour certains toujours très présents pour d’autres projets communs présents et futurs, qui ne concernent pas tous le livre numérique.

 

Et je remercie bien sûr la bibliothèque numérique de l’ENSSIB, géniale entre toutes. Que feraient les professionnels du livre francophones sans cette bibliothèque dans un monde désormais numérique ? Je n’ose même pas y penser.

 

J’abandonne pour le moment l’idée de proposer l’ultime version de ce livre en anglais et en espagnol, les meilleures choses ayant une fin, et l’idée de passer tout l’été devant un ordinateur ne m’enchantant qu’à moitié. Je me suis contentée de traduire la chronologie du livre numérique (dix pages, quand même) dans les deux langues, ce qui n’est déjà pas si mal. Et il existe des versions plus anciennes de ce livre en anglais et en espagnol. Tout est là, il suffit de fouiller.

 

Pour ceux qui n’aiment pas télécharger un PDF, on peut également lire le livre en ligne sur YouScribe.

 

Pour ceux qui n’aiment pas télécharger un PDF et qui n’aiment pas non plus lire un livre en ligne, mais qui aimeraient lire le livre au format EPUB, je serai très heureuse qu’ils me proposent une solution. Et puis, maintenant que tout le monde ne jure plus que par l’EPUB, il importe que nous autres n'oublions pas le PDF, format pionnier apparu en 1993 et n’ayant eu de cesse de s’adapter au monde moderne alors que l’EPUB ne date que de 2007, huit ans seulement, mais déjà en passe de monopoliser le monde comme Amazon ou Google.

 

Comme expliqué dans mon livre par Marc Autret, infographiste et créateur du site Indiscripts : « Je déplore que l’émergence de l’EPUB ait provoqué l’anéantissement pur et simple du PDF comme format de livre numérique. Le fait que les éléments d’interactivité disponibles au sein du PDF ne soient pas supportés par les plateformes nomades actuelles a aboli toute possibilité d’expérimentation dans cette voie, qui m’apparaissait extrêmement prometteuse. Alors que l’édition imprimée fait la place à des objets de nature très différente, entre le livre d’art de très haute facture et le livre “tout terrain”, le marché de l’ebook s’est développé d’emblée sur un mode totalitaire et ségrégationniste, comparable en cela à une guerre de systèmes d’exploitation plutôt qu’à une émulation technique et culturelle. De fait, il existe fort peu de livres numériques PDF tirant parti des possibilités de ce format. Dans l’inconscient collectif, le PDF reste une sorte de duplicata statique de l’ouvrage imprimé et personne ne veut lui voir d’autre destin. L’EPUB, qui n’est rien d’autre qu’une combinaison XHTML/CSS (certes avec des perspectives JavaScript), consiste à mettre le livre numérique “au pas” du web. C’est une technologie très favorable aux contenus structurés, mais très défavorable à l’artisanat typographique. Elle introduit une vision étroite de l’œuvre numérique, réduite à un flux d’information. On ne le mesure pas encore, mais la pire catastrophe culturelle de ces dernières décennies est l’avènement du XML, ce langage qui précalibre et contamine notre façon de penser les hiérarchies. Le XML et ses avatars achèvent de nous enfermer dans les invariants culturels occidentaux. »

 

Pour ma part, après avoir autofinancé Le Livre 010101 pendant quinze ans avec des activités de traduction, j’aimerais maintenant passer à autre chose, mais ne sais pas encore quoi. Je n’accepte plus les plans trop précaires pour être supportables.


Pour approfondir

Editeur : CRDP Orléans
Genre : guerre mondiale...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782110071361

Cahiers de la resistance ; éditeurs et imprimeurs dans la Résistance

de Laurence Thibault

Cet ouvrage retrace l'histoire de l'édition et de l'imprimerie françaises sous l'Occupation. Quelques éditeurs tels que les Editions de minuit, les Lettres Françaises, etc. y ont vu le jour. Quant à la presse et les documents clandestins imprimés en toute discrétion, ils représentaient de réels dangers encourus par les imprimeurs.

J'achète ce livre grand format à 18 €