« L'EPUB n'appartient pas à l'IDPF, mais au monde » (Bill McCoy)

Antoine Oury - 26.03.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - Bill McCoy - IDPF - Readium


Après une journée complète de conférences et de rencontres dans le cadre d'un rendez-vous IDPF (International Digital Publishing Forum) pour la première fois organisé en Europe, Bill McCoy a clôt les festivités avec un discours qui vient renforcer la mission de l'organisation : promouvoir l'EPUB3, certes, mais plus généralement toute solution ouverte pour la lecture numérique.

 

 

 

 

Dans la salle où sont présents des éditeurs, des créateurs de fichiers ou encore des développeurs d'applications, tout le monde semble ravi de s'être retrouvés à cet événement : l'IDPF, organisation de référence en matière de numérique, promotrice de l'EPUB comme format standard, cela en jette.   Une bonne partie de l'après-midi s'est centrée autour des nouvelles possibilités du livre numérique, notamment l'utilisation du langage HTML5 dans l'EPUB, plus souple et démultipliant les possibilités.

 

Sortant un graphique, McCoy explique : « Actuellement, l'HTML5 est dans une phase de creux, mais la bonne nouvelle, c'est que la suivante constitue le plateau de la productivité. » En somme, cela signifie que la technologie, pour l'instant connue des seuls professionnels et spécialistes, devrait faire boom dans peu de temps. « L'HTML5 est prêt pour la communauté de l'édition » souligne le directeur exécutif de l'IDPF.

 

Ne plus avoir besoin de l'EPUB... un jour

 

Bien que l'EPUB3 ne soit toujours pas adopté par Barnes & Noble (à venir en 2013, assure McCoy), l'américain rappelle sa nécessaire évolution, « pour répondre encore plus aux besoins des éditeurs et des auteurs ». EPUB4, 5, 6... La liste pourra être longue. Mais aussi, peut-être, trouver son terme : « Peut-être qu'un jour, nous n'aurons plus besoin du format EPUB » admet Bill McCoy.

 

En attendant, l'IDPF proposera bientôt sur son site une importante documentation sur les bonnes pratiques de l'EPUB3, et Bill McCoy espère que l'EPUB obtiendra bientôt la norme ISO, qui garantirait le statut de véritable standard industriel pour le format.

 

Dans un même souci de normalisation et de standardisation industrielle, Readium, devenu une fondation à but non lucratif depuis peu, a annoncé lors du Salon le développement d'un moteur de rendu pour tablettes, smartphones et autres appareils mobiles, le tout en open source. Intitulé Projet SDK, la conception du moteur vient d'être lancée.

 

Interrogé par ActuaLitté sur les réflexions autour du DRM au sein de l'IDPF, Bill McCoy explique que la définition d'un standard en la matière passe avant tout par l'adoption de l'EPUB, pour commencer. L'objectif par la suite serait la création d'une DRM « la plus conviviale possible », pour peu que cela existe. Kobo a en tout cas proposé sa technologie DRM afin de rendre le tout open source, pour le bien de tous les acteurs.

 

Heureux d'être passé en France ? Sans doute : « Vous avez compris que le format de fichier ne doit pas être maîtrisé par une seule société. » On pense très fort aux absents : pour terminer, McCoy s'arrête sur l'image du verre à moitié plein et à moitié vide pour visualiser le chemin à parcourir. Mais il n'y a pas n'importe quoi dans ce verre :

 

 

Eh oui : qu'importe le flacon...