medias

L'EPUB, un fichier déjà voué à la corbeille

Antoine Oury - 28.02.2013

Lecture numérique - Usages - mort de l'EPUB - fichier numérique - livre et lecture


Plusieurs organismes à la tête desquels l'IDPF, mais aussi une grande partie de l'édition se battent aujourd'hui pour l'adoption massive d'un format de fichier plus performant, plus ouvert et lisible sur tous les appareils : l'EPUB 3. Ce Graal de l'édition numérique commence toutefois à faire long feu pour être remplacé. Mais une idée fait son chemin dans l'édition numérique : l'HTML représenterait l'avenir.

 


HTML Code

Sebastian Fuss, CC BY-SA 2.0

 

 

La conférence Tools of Change, organisée chaque année par O'Reilly, permet de deviner les prochaines tendances qui vont agiter l'édition, et qui démarrent généralement outre-Atlantique. L'architecte et éditeur numérique Jani Patokallio aborde dans un article le format EPUB, et prend soin de souligner que le texte ne « reflète que ses opinions personnelles ».

 

Et pour cause : l'homme s'attaque directement au format EPUB, qu'il décrit comme « une solution à des problèmes d'hier, rendue obsolète par des changements survenus entre temps ». Et pour Patokallio, cette solution n'est qu'un pis-aller trouvé par les éditeurs et « l'auto-consacrée organisation pour l'industrie de l'édition numérique [l'IDPF, NdR] » pour matérialiser le livre numérique, et ainsi lui administrer une série de verrous numériques et autres restrictions territoriales.

 

La bonne nouvelle, c'est que cette phase serait transitoire, d'après Julien Simon, gérant et directeur éditorial de Walrus : « La dématérialisation totale — qui impliquerait de ne plus télécharger mais simplement de consulter en ligne — est une limite psychologique que tout le monde n'est pas prêt à dépasser. De plus, il n'existe pas encore de système satisfaisant pour protéger du contenu HTML. »

 

 

Le EPUB, un format sans papier mais en carton ?

 

Le gérant de chez Walrus Books, nuance quelque peu les reproches adressés au format standard : « Le format EPUB est une sorte de fichier d'archives qui encapsule lui-même des fichiers HTML, XML et CSS. Le EPUB, c'est déjà du HTML. La seule "différence" entre les deux, si l'on peut dire, c'est que le EPUB est offline. » Seul le mode de consultation serait alors véritablement distinctif entre les deux formats de fichiers.

 

Se livrant à une petite étude en ligne, Patokallio relève toutefois que le nombre d'inscrits sur LinkedIn revendiquant un savoir-faire en HTML est bien supérieur à ceux spécialisés en EPUB : « Est-ce que quelqu'un s'en sert pour autre chose que pour l'édition numérique ? » avance-t'il. Au rayon des avantages, Jani Patokallio note que le EPUB fournit un canevas de base sur lequel insérer son texte, ses images et d'autres médias embarqués, mais pointe les limitations que ce même cadre fixe impose aux créateurs...

 

« HTML n'est pas plus performant que EPUB: il n'y a que des applications de lecture qui exploitent plus ou moins bien le EPUB », explique Julien Simon. « Par exemple, il est possible de faire beaucoup plus de choses en matière d'interactivité et de multimédia avec iBooks qu'avec Aldiko [appli de lecture d'ebook pour Android, NdR]. » Finalement, c'est surtout le manque de compatibilité qui plombe la bonne volonté.

 

À terme toutefois, le directeur éditorial et gérant de Walrus Books imagine le futur du livre numérique en HTML, sur des portables connectés en illimité et en permanence au Web, autorisant la lecture n'importe quand, dans n'importe quel lieu. Avec un mot réconfortant à l'attention des éditeurs : « En faisant le choix de l'EPUB, ils investissent dans le HTML et seront prêts à dégainer lorsque les systèmes de lecture online feront leur apparition. En effet, ils n'auront qu'à "dézipper" leurs EPUB pour obtenir le HTML source, sans aucune transformation. On n'est donc pas dans une rupture totale, comme pour le DVD et le Blu-Ray. »

 

Le EPUB va mourir, vive le EPUB ?