La luminosité des tablettes provoque des perturbations du sommeil

Clément Solym - 26.12.2014

Lecture numérique - Usages - sommeil ebook lecture - lumière dormir - tablette mélatonine


Une récente étude portant sur la qualité du sommeil mettait en exergue que la lecture sur support numérique, avant de s'endormir, pouvait nuire au repos. Présentées par Anne-Marie Chang, de l'hôpital Brigham and Women de Boston, les conclusions rejoignaient celles déjà formulées : un écran lumineux impacte la sécrétion de mélatonine, l'hormone du sommeil. 

 

 

Day 100/365 - Modern times' bed time stories

Natasia Causse, CC BY 2.0

 

 

Nous évoquions en début de semaine les conclusions de l'expérience menée sur une douzaine d'étudiants. Ceux qui lisaient sur écran LCD ont vu leur taux de mélatonine inférieur de 55 % à ceux qui lisaient sur papier pour les besoins de l'étude. 

 

Sollicitée par un lecteur assidu de nos colonnes, Anne-Marie Chang a apporté une précision intéressante, sur laquelle les conclusions passaient un peu trop rapidement.

 

C'est bel et bien un iPad qui a été utilisé pour cette expérimentation, sa luminosité a été comparée à d'autres appareils, toujours de type tablette. « Le Kindle Paperwhite [un lecteur ebook avec rétroéclairage, NdR] qui est relativement nouveau, n'a pas été mesuré », précise la scientifique. « Selon la description présentée, la lumière émise peut être très différente entre celle de l'iPad et d'autres appareils que nous avons mesurés. »

 

Les utilisateurs d'iPad, expliquait l'étude, mettent en moyenne 10 minutes de plus à s'endormir. Selon la scientifique, il ne s'agit plus simplement de prendre en compte l'usage des tablettes avant de s'endormir, mais le fait que se retrouver devant un écran de tablette, même plusieurs heures avant d'aller au dodo, a des conséquences sur le sommeil. 

 

Dans Vox, elle a même apporté un petit plus : « On peut supposer que la lecture sur un appareil non émetteur de lumière, serait la même que la lecture d'un livre papier, mais nous n'avons pas spécifiquement testé cette solution dans l'étude. » Et d'encourager les lecteurs disposant d'une tablette à diminuer la luminosité de leur appareil, ou de passer en mode nuit – un fond noir avec mots en blanc -, possiblement plus efficace.

 

En août 2012, une étude portant sur des personnes jouant à des jeux vidéo et visionnant des vidéos sur tablette était parvenue aux mêmes conclusions. La sécrétion de mélatonine était perturbée du fait que la glande pinéale, située dans le cerveau, régit à l'absence de lumière.

 

La confrontation à un écran de tablette perturbe donc la sécrétion de l'hormone, en diffusant une lumière qui induit le cerveau en erreur. « Sur la base de ces résultats, les fabricants d'écrans pourraient utiliser notre modèle pour déterminer dans quelle mesure leurs produits sont susceptibles d'affecter la régulation du système circadien », estimaient alors les chercheurs

 

et merci à The SF Reader