L'avenir du livre numérique se jouera (en partie) à Paris

Antoine Oury - 25.08.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - livre numérique - IDPF - Cap Digital


L'IDPF, pour International Digital Publishing Forum, rassemble diverses sociétés engagées dans l'édition numérique, et vise à instaurer un standard ouvert pour l'ensemble de l'industrie. Implantée à Seattle, l'institution ouvrira une filiale européenne à Paris, l'European Digital Reading Lab (EDRL, Laboratoire européen de la lecture numérique), hébergée par Cap Digital.

Bill McCoy (IDPF) au Salon du Livre de Paris 2013

Bill McCoy, directeur exécutif de l'IDPF, au Salon du Livre de Paris 2013 (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Les développements et décisions de l'IDPF ont un impact certain sur l'industrie du livre : le format EPUB, aujourd'hui à sa troisième version, est sorti des laboratoires de l'International Digital Publishing Forum. L'édition française s'était rapidement rapprochée de l'IDPF, tout comme certains constructeurs. 

 

L'association loi 1901 European Digital Reading Lab a été créée récemment, et part d'ailleurs à la recherche de son directeur de la technologie (CTO), qui devra superviser l'équipe de chercheurs associée au labo. Le candidat idéal devra faire preuve d'une passion certaine pour l'open source, et l'accès libre, puisque les technologies développées par l'IDPF, et par l'EDRL, ont vocation à être accessibles à tous.

 

1,5 million € a été investi dans la structure, fourni par « les 4 plus grands éditeurs français » (donc, a priori, Hachette, Editis, Gallimard-Flammarion et Media Participations), le Syndicat National de l'édition, le Cercle de la librairie, Cap Digital, les ministères de la Culture et de l'Économie, des finances et de l'industrie, et le Centre National du Livre.

 

L'adresse de l'EDRL sera donc celle de Cap Digital, au 14 Rue Alexandre Parodi, dans le 10e arrondissement de Paris.