L'intelligence artificielle de Google écrit maintenant des poèmes... de merde

Nicolas Gary - 19.05.2016

Lecture numérique - Usages - poème machine Google - écriture intelligence artificielle - robot écrire poésie


Google ne connaît aucune limite : les tentatives pour développer une intelligence artificielle au sein de la société sont souvent orientées vers la littérature. Et pour conférer à l’outil des ressources de plus en plus complexes, les ingénieurs s’efforcent de lui apprendre à lire. Au point que, maintenant, Google rédige des poèmes – avec un style plutôt adolescent geek. Les équipes de Google l’ont un peu poussé dans de sens.

 

An Evil Robot Ram Heading Straight for You

Surian Soosay, CC BY 2.0

 

 

Dernièrement, pour développer le moteur AI – pour Intelligence Artificielle – les ingénieurs ont fait engloutir 2865 romans d’amour à la machine. De sorte que, selon le responsable du projet, Google serait presque en mesure d’écrire son propre livre à l’eau de rose. Il s’agirait plutôt d’une recomposition de toutes les phrases ingérées, et recrachées d’une manière ou d’une autre, que d’un véritable livre. 

 

Pourquoi lui avoir fait enregistrer des romans d’amour ? Simplement parce qu’ils suivent la même trame narrative globale : de la sorte, le moteur a pu se concentrer sur les nuances linguistiques, sans avoir à se casser les bits sur les intrigues.

 

Désormais, c’est de la poésie que Google découvre, toujours dans la perspective de lui faire développer des capacités de communication plus fluides. Pour y parvenir, ce sont 11.000 ouvrages qu’on lui a fait avaler – dont les quelque 3000 titres de romances. Or, en guise de réponses à ce régime littéraire forcé, Google a produit des poèmes, dont la gaîté rivalise avec le surréalisme :

 

i went to the store to buy some groceries.

i store to buy some groceries.

i were to buy any groceries.

horses are to buy any groceries.

horses are to buy any animal.

horses the favorite any animal.

horses the favorite favorite animal.

horses are my favorite animal.

 

--

 

no. he said.

"no,” he said.

"no," i said.

"i know," she said.

"thank you," she said.

"come with me," she said.

"talk to me," she said.

"don’t worry about it," she said.

 

 

On comprend que le prix Nobel de littérature n’est pas au bout du dernier vers. La machine n’est d’ailleurs pas arrivée seule à ces productions, expliquent les scientifiques dans leur document d’étude (voir en fin d‘article)

 

Les ingénieurs ont en effet nourri de livres non publiés le réseau IA, qui a fini par produire ses propres textes à partir des mots, expressions et formules qu’il a découverts. Leur projet était de parvenir à « générer des phrases cohérentes et diversifiées grâce à un échantillonnage continu ». Avec pour finalité de voir la machine arriver à répondre, par elle-même, dans un langage qui soit le plus naturel possible.

 

La firme collabore avec les universités de Stanford et du Massachusetts pour améliorer les compétences linguistiques du Recurrent neural network language model (ou RNNLM). Les phrases ainsi générées ont grammaticalement du sens, et, dans l’ensemble, se tiennent, si l’on considère un point de vue surréaliste. Pour les chercheurs, « comme le modèle [d’inspiration] est basé sur de la fiction, y compris des romans d’amour, les sujets sont souvent assez dramatiques ». (via Weird)

 

MS Paint Doodle / Robot Stranger

Susan Sooray, CC BY 2.0

 

 

En voici d’autres exemples : 

 

youre right.
"all right.
you're right.
okay, fine.
"okay, fine.
yes, right here.
no, not right now.
"no, not right now.
"talk to me right now.
please talk to me right now.
i'll talk to you right now.
"i'll talk to you right now.
"you need to talk to me now.

--

amazing, isn't it?
so, what is it?
it hurts, isnt it?
why would you do that?
"you can do it.
"i can do it.
I can't do it.
"i can do it.
"don't do it.
"i can do it.
i couldn't do it.

--

there is no one else in the world.
there is no one else in sight.
they were the only ones who mattered.
they were the only ones left.
he had to be with me.
she had to be with him.
i had to do this.
i wanted to kill him.
i started to cry.
i turned to him.

--

i dont like it, he said.
i waited for what had happened.
it was almost thirty years ago.
it was over thirty years ago.
that was six years ago.
he had died two years ago.
ten, thirty years ago.

--

"it's all right here.
"everything is all right here.
"it's all right here.
it's all right here.
we are all right here.
come here in five minutes.
"but you need to talk to me now.

 

 

 

  Google écrit des poèmes by ActuaLitté