L'iPad 2 ne convaincra pas

Clément Solym - 24.02.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - ipad - condition - applications


La présentation de l'iPad 2 a été officialisée hier par Apple : rendez-vous le 2 mars pour savoir ce qui arrivera. Mais avec cette présentation d'une nouvelle machine, Apple ne dissimulera pas les tensions que les éditeurs (de presse ou non) ressentent depuis que la firme leur a collé une majoration de 30 % pris sur les abonnements.

Selon le vice-président produit de PayPal, la société spécialisée dans les transactions en ligne, les éditeurs ne seront pas aussi enthousiastes avec la révision de l'iPad. « Nous avons entendu un certain nombre d'éditeurs depuis la semaine dernière qui se sentent insultés par l'augmentation de 30 % pratiquée par Apple. »


Et si le service d'abonnement, facturé 30 %, grâce à l'API In-App Puchase, ne marche pas, ce sera probablement une bonne solution pour PayPal, qui lui ne prend que 5 % du prix de vente. « Les éditeurs ont besoin d'un moyen facile pour monétiser leur contenu », explique Sam Shrauger sur le blog de PayPal.

« Avec le service d'abonnement d'Apple, les éditeurs vont perdre les commandes et auront peu d'options. Ils peuvent tenter de facturer plus les consommateurs, renoncer à l'AppStore ou maintenir le statu quo, sachant qu'ils gagneront moins d'argent. Sur le long terme, cela ne fonctionnera pas. »

Alors que l'iPad premier du nom focalisait l'attention en représentant un outil de vente nouveau pour le domaine des oeuvres numériques, désormais les cartes ont changé et les conditions avec elles. Les consommateurs pourraient bien trouver leur compte avec ce nouvel appareil, dès lors que l'on en saura plus. Mais les professionnels, eux...