L'iPad, ami des personnes souffrant de problèmes de vue

Clément Solym - 14.11.2012

Lecture numérique - Tablettes - Tablettes - iPad - Déficience visuelle


Bonne nouvelle pour ceux qui souffrent de déficiences visuelles, rapportée par Cult of Mac. Une étude présentée ce dimanche, dans le cadre du 116e meeting annuel de l'American Academy of Ophthalmology, démontrerait les vertus de l'usage de l'iPad en tête, mais également des autres ordinateurs et tablettes rétro-éclairés, pour les lecteurs atteints de troubles de la vision.

 

 

Creative Commons (CC by-NC-SA 3.0)

 

 

L'American Academy of Ophthalmology a réalisé l'enquête cette année à la Robert Wood Johnson Medical School, New Jersey, en partenariat avec son alter ego asiatique : l'Asia-Pacific Academy of Ophthalmology. 

 

Le panel, ayant servi à la réalisation de l'étude, se composait de cobayes souffrant de baisse de la vision liée à des maladies oculaires comme la dégénérescence maculaire ou encore la rétinopathie diabétique.

 

Sur tous les appareils testés, avec l'objectif de vérifier leur capacité à rendre aux testeurs une meilleure disposition à la lecture, c'est l'iPad qui a atteint les meilleurs scores. À noter toutefois, pour sa décharge, que la version du Kindle mis à l'épreuve ne possédait pas d'écran rétro-éclairé.

 

Les usagers de la tablette d'Apple, atteints de déficience légère, ont vu leur vitesse de lecture s'accroître de 15 mots par minute en comparaison au même exercice réalisé à partir d'imprimés. Et pour ceux qui souffrent d'une baisse de la vision plus importante, les bénéfices ont été plus flagrants. Les usagers de l'iPad ont optimisé leur rythme de plus de 42 mots à la minute, lorsqu'ils lisaient avec une taille de police supérieure à 18.

 

Les lecteurs souffrant de problèmes visuels ont souvent tendance à utiliser des loupes éclairantes et autres dispositifs parfois plus lourds pour parvenir au même effet. Or il s'avère que l'iPad possède déjà ces fonctions, de base, mais offre en sus la possibilité de changer les couleurs de fond ou de caractères.

 

Selon le le Dr Daniel Roth, les lecteurs pourraient ainsi retrouver par ce procédé un plaisir de lecture quasiment normal, et pour un investissement moindre qu'en utilisant des appareils d'agrandissement CCTV.