L'iPhone enrichit considérablement Apple

Clément Solym - 06.08.2009

Lecture numérique - Acteurs numériques - iPhone - Apple - succès


Depuis son arrivée sur le marché de la téléphonie, Apple ne fait pas de cadeaux à ses concurrents, pas plus d’ailleurs qu’il n’en fait à ses clients. Et pour cause, Apple arrive à dégager 40 % de marge, ce qui est colossal dans un secteur où les plus forts, tels Sony Ericsson ou Motorola dépassent difficilement les 20 %...

Les ventes d’iPhone s’inscrivent en constante progression. Sur le premier semestre 2009, cela représente déjà 8 % du chiffre d’affaires totals des ventes de téléphones portables. Si Apple vend encore beaucoup moins d’appareils que ses concurrents, ses marges très élevées lui permettent de tirer très honnêtement son épingle du jeu.

Pour preuve, désormais, l’iPhone occupe une place non négligeable dans le chiffre d’affaires global du constructeur. Il vient de passer devant la division iPod qui représente 1,492 milliard de dollars alors que l’iPhone a déjà généré 2 milliards…

Quand on met ce dernier chiffre en parallèle du profit opérationnel réalisé par l’ensemble des constructeurs de terminaux téléphoniques, à savoir 6,4 milliards de dollars, il y a de quoi se poser des questions…Est-ce que l’iPhone vaut vraiment le prix que le client le paie (soit directement sans abonnement, soit par l’intermédiaire d’un abonnement au tarif élevé) ou enrichit-on à l’excès l’entreprise ?

Ceux qui doivent prioritairement remercier Apple, ce sont bien sûr les opérateurs téléphoniques. Depuis le temps qu’ils rêvaient d’arriver à faire gonfler la facture de chaque client en le faisant passer à l’ère d’Internet, l’iPhone est arrivé pour décider les initiateurs de tendances à sauter le pas…