L'offre exclusive de contenus motive l'achat d'un lecteur ebook

Clément Solym - 31.08.2012

Lecture numérique - Lecteur eBook - lecteur ebook - consommateurs - livres numériques


La croissance des tablettes et des lecteurs ebook n'est plus à démontrer. La lecture numérique progresse, tant dans les usages que dans les coeurs, mais pour l'année 2012, une enquête laissait entendre que les ventes seraient moroses. Digitimes Research assurait que les commandes étaient en baisse

 

 

 

 

Et c'est un son de cloche similaire que fait résonner ABI Research, dans le rapport de Jeff Orr. « Il reste encore un public pour un appareil dédié qui reproduit l'expérience de la lecture imprimée », assure-t-il. Cette certitude repose sur un constat simple : les lecteurs apprécient d'avoir plusieurs outils de lecture dans leur foyer.

 

« Aux États-Unis, on trouve un grand nombre de consommateurs, qui ont différents dispositifs de lecture chez eux », ajoute Orr. 

 

Dans son enquête, il considère que près de 11 millions de lecteurs ebook, les écrans à encre électronique, ont été expédiés de par le vaste monde durant l'année 2012, contre 15 millions 2011. Une tendance qui va se confirmer, avec une perte de croissance de 6,1 % par an. Alors qu'en comparaison, les tablettes continuent de peupler les habitations, avec une popularité qui ne cesse de croître. Ainsi, pour 2012, 102 millions de tablettes ont été fournies. Et d'autres arrivent encore à trouver preneur.

 

La question tarifaire interviendrait cependant dans la relation des clients à leur équipement selon leurs usages de dévoreurs de livres. Alors qu'une tablette coûte en moyenne 465 $, contre 100 $ en moyenne pour un lecteur ebook, les clients tendent à choisir la machine qui leur conviendra le mieux. 

 

D'autant que les clients cherchent à retrouver des contenus exclusifs sur leurs appareils, et s'intéressent avant tout à l'offre d'oeuvres qui constitue le catalogue, avant de se consacrer aux spécifications techniques de la machine.

 

« Les lecteurs ebook en eux-mêmes n'attirent pas les gens - pas plus que les fonctionnalités ni même les prix. Tout est  à mettre en relation avec les contenus », conclut Orr. 

 

Près de 80 à 85 % des oeuvres disponibles sur Kindle ou Nook sont les mêmes. Mais les contenus exclusifs, tels que les ouvrages autoédités, dans le cas du livre, ou les Comics comme seul Amazon peut en proposer au travers de son accord avec l'éditeur DC Comics, font la différence. Jusque dans les manuels scolaires numériques, présentés dans les ebookstores. Et cet ensemble de données fixe désormais les choix que les clients opèrent avant d'investir dans un appareil de lecture. (via Digital Book World)