medias

L'Online Computer Library Center et Europeana collaborent

Clément Solym - 21.08.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - OCLC - Europeana - Acteurs numériques


Selon un récent communiqué de presse, l'OCLC, organisation à but non lucratif au service des bibliothèques, s'associe à la bibliothèque numérique européenne dans le cadre d'une nouvelle recherche.  Le but du partenariat est d'optimiser la navigation sur la plateforme Europeana, en développant un algorithme de calcul de similarités sémantiques sur l'ensemble de la base de données.

 

 

 

 

La bibliothèque Europeana a pour objectif de promouvoir la recherche et les échanges entre les bibliothécaires, archivistes et conservateurs, et les mettre en rapport avec les industries créatives et les innovateurs du numérique.  Pour se faire, la plateforme offre un véritable réseau d'experts et s'apparente autant à des archives qu'à un musée. Ce sont plus de 24 millions d'oeuvres, livres, peintures, photographies, films ou documents d'archives qui sont stockés dans la base de données. Europeana implique plus de 2.200 organisations partenaires, et une interface en 29 langues.

 

L'hétérogénéité de la collection mise à disposition sur le site est responsable de problèmes qualitatifs. On constate notamment des phénomènes de granulité inégale des descriptions d'objets, des duplications, et autres ambiguïtés entre deux versions d'un même fichier. C'est pourquoi les deux partenaires souhaitent établir des connexions entre les objets comportant un lien sémantique, et rendre l'utilisation des archives plus pragmatique.

 

L'équipe en charge de ce programme de recherche est basée aux Pays-Bas. Elle est composée du coordinateur scientifique Antoine Isaac, du spécialiste ingestion Valentine Charles, et de l'architecte d'interopérabilité Nuno Freire pour Europeana. Titia van des Werf, senior programm officer, le chercheur Shenghui Wang, et Rob Koopman, architecte du laboratoire d'innovation pour l'OCLC.

 

L'OCLC Research est riche d'une expérience significative dans le développement des techniques d'amélioration de la qualité des métadonnées. En outre, ce projet entre tout à fait dans le cadre de la philosophie de l'organisation, qui est de faciliter et de rendre plus efficient l'usage des bases de données pour les bibliothèques.

 

Les retombées attendues de ce travail collaboratif bénéficieront ainsi aux deux structures ainsi qu'à tous leurs partenaires. L'innovation créée devrait aboutir par ailleurs à de nouvelles solutions pour améliorer l'utilisation des métadonnées pour des acteurs tiers.