L'ordinateur quantique, un bibliothécaire fulgurant

Nicolas Gary - 20.08.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - ordinateur quantique - Nasa Google - intelligence artificielle


La société D-Wave Systems, que dirige Georgie Rose, s'est consacrée à la fabrication d'un ordinateur surpuissant. Elle aurait réalisé le premier ordinateur quantique, disposant d'une capacité de calcul hors du commun. D'ailleurs, la société n'est pas une inconnue : certains de ses investisseurs sont des personnalités bien connues, comme... Jeff Bezos.

 

 

 

Le grand patron d'Amazon n'en est pas encore à recruter des robots à la place des magasiniers, dans ses entrepôts. Il investit en revanche dans des industries liées à l'intelligence artificielle, et autres start-ups liées aux univers robotiques. Or, il s'est également lancé dans l'ordinateur quantique, et a choisi de placer quelques billes dans la société de Georgie Rose. Une opportunité de plus dans sa besace.

 

Mais pourquoi le quantique ? D'abord, cette réalité quantique, s'est matérialisée avec D-Wave Two, le dernier né de la société. Déposé dans le Ames Research Center de la Nasa, il possède 512 qubits de stockage, une quantité suffisante pour lui permettre d'accéder à un apprentissage automatique. Et donc, l'idée d'une conscience artificielle qui pourrait voir le jour. On en a déjà parlé, cette idée est au coeur du livre de Frank Herbert, Destination: Vide, et traité de manière fulgurante.

 

Cependant, l'ordinateur quantique n'a pas que des élans de science-fiction : il offre également des applications pratiques très terrestres, avec malgré tout cette suggestion alléchante, voyager dans l'univers, et dans le temps, si possible. Concrètement, la machine effectue des calculs selon de nouvelles combinaisons, et des résolutions de problèmes bien plus pratiques. 

 

 

 

Le quantique envisage en effet, dans le mode binaire, de traiter le 0, le 1 ou les deux simultanément, alors qu'un ordinateur ne peut qu'envisager le 0 ou le 1. « Imaginez que vous êtes dans la plus grande librairie du monde, disposant de 50 millions de livres. Imaginez que vous écrivez au stylo sur la page d'un des livres et que vous demandez à un ordinateur de retrouver cette page. Un ordinateur classique analyserait les livres un par un. Le quantique analyserait tous les livres simultanément et trouverait la page en question à une vitesse record », explique le dirigeant. 

 

Les applications sont alors multiples, et quasi infinies. On ne s'étonnera pas qu'aux côtés de Bezos, on retrouve la NASA et Google parmi les investisseurs. Les deux entreprises ont mis en place un laboratoire, le Quantum Artificial Intelligence Lab. Et selon Google, cet outil servira à analyser comment l'apprentissage automatique pourrait évoluer. 

 

Pourtant, récemment, la machine a raté un test, dont le monde scientifique attendait manifestement beaucoup. La machine a donc encore deux ou trois choses à apprendre.