L'UFC-Que Choisir s'élève contre les mesures du rapport Zelnik

Clément Solym - 09.01.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - rapport - zelnik - ufc


La validation des conclusions du rapport de la mission Zelnik par Nicolas Sarkozy n'aura pas laissé l'UFC-Que Choisir indifférente. Dans un communiqué l'association « regrette que le Président de la République soutienne des mesures qui, une fois de plus, font peser sur le consommateur le poids de l'inadaptation des industries culturelles à l'ère numérique et qu'il réamorce la surenchère répressive ».

Selon l'UFC les solutions proposées pour soutenir l'industrie du disque telles que la carte jeune, le crédit d'impôt pour les maisons de disques, et la hausse de la TVA pour les FAI (fournisseurs d'accès à internet), risque d'entraîner une augmentation du coût d'abonnement à internet. L'association craint donc que les consommateurs aient encore une fois à supporter les charges des mesures comme c'est le cas pour « les effets de la loi Hadopi ».


Elle rappelle que les problèmes que rencontre le secteur de la musique numérique ne sont pas seulement liés au prix mais aussi à d'autres aspects comme l'incompatibilité des mesures de protection avec certains appareils, et des « catalogues incomplets ». Pour elle, accorder des aides à l'industrie musicale sans demander de contrepartie aux maisons de disques ne va pas pousser les majors « à remédier à ces problèmes ».

L'association se dit « très surprise que le rapport ne prévoie que très peu de mesures pour améliorer l'offre » et elle déplore « que le gouvernement ait fait le choix de soutenir une industrie déclinante au détriment du consommateur ». Pour elle, les solutions proposées ne changeront rien, et n'apporteront rien aux artistes. Elle conclut par : « On ne prépare pas l'avenir en maintenant sous perfusion des acteurs qui ne veulent pas s'adapter ».