L'Union européenne adopte le chargeur universel - l'interopérabilité ?

Nicolas Gary - 15.03.2014

Lecture numérique - Usages - interopérabilité - chargeur - appareils numériques


Après quatre années de discussions, le Parlement européen a entériné le projet de chargeur universellement compatible : tablettes, smartphones - y compris les GPS - seront dotés du même outil pour se recharger les batteries. Évidemment, Apple, souverain des appareils aux prises propriétaires et brevetée, doit sourire. Mais dans l'idée, ce texte sera une véritable révolution. Et pas l'une de celles façon Steve Jobs.

 

 

 Female munitions worker welds magazine clip of a Bren gun in the John Inglis Co. Bren gun plant. / À l'usine de fusils-mitrailleurs Bren de la John Inglis Co., une ouvrièreaffectée aux munitions soude des lames-chargeurs de fusils-mitrailleurs Bren

 BiblioArchives / LibraryArchives, CC BY 2.0

 

 

« Un chargeur identique devrait être développé pour tous les téléphones mobiles vendus dans l'UE, afin de réduire les déchets, les coûts et les difficultés pour les utilisateurs », ont assuré les députés européens suite au vote de jeudi. Et le rapporteur Barbara Weiler de commenter : « Cela mettra un terme à la confusion qui règne en matière de chargeurs et aux 51 000 tonnes de déchets électroniques annuelles. »

 

L'ensemble des détails est présenté par le Parlement, alors que le projet législatif a été adopté par 550 voix favorables. 

 

Notons que pour les États membres, cette solution devra être transposée dans deux ans, et les fabricants - sauf Apple, certainement - disposeront d'une année de plus pour s'y conformer. Mais pour résumer, le Parlement vient donc de voter l'interopérabilité du chargeur d'appareil. Alors, qu'en serait-il d'une interopérabilité concernant les environnements culturels dématérialisés ? 

 

Depuis des mois, des années, presque, Neelie Kroes milite en faveur de cette notion, qui vise à permettre de lire un fichier sur n'importe quel type d'appareil. Dans le cas des livres numériques, le format EPUB est supporté par tous les lecteurs disponibles, sauf le Kindle d'Amazon. 

 

Le Conseil européen s'est déjà prononcé, en octobre dernier, en faveur de cette interopérabilité : « Cela entrave l'utilisation de services numériques et de la concurrence », estime-t-on. Et de préciser qu'une réforme doit entrer en vigueur :  « Un cadre ouvert et non discriminatoire doit être mis en place pour assurer l'interopérabilité et la portabilité, sans entraver le développement de la sphère numérique, qui connaît une évolution rapide, et éviter une charge administrative inutile, particulièrement pour les PME. Fournir des services et contenus numériques dans un marché unique nécessite la mise en place d'un régime du droit d'auteur adapté à l'ère numérique. »

 

Neelie Kroes, la vice-présidente chargée de l'agenda numérique, avait rebondi sur cette idée : « Pour les livres numériques, j'espère que notre feuille de route améliorera accès et interopérabilité au-delà des frontières. Comme le note le Conseil européen, les systèmes ne fonctionnent pas entre eux, et les contenus ne sont pas interopérables. »

 

Ce qui importe aujourd'hui, est donc moins l'interopérabilité des fichiers avec les appareils, mais des achats d'une plateforme à l'autre. Impossible, par exemple d'acheter un ebook chez Apple, et de le charger dans un appareil qui ne soit pas iOS. Sans même évoquer la question des fichiers Kindle, achetés chez Amazon, qui ne sont lisibles que sur les appareils et applications Kindle.

 

Cette idée de chargeur interopérable pourrait-il apporter un renouveau aux débats sur l'intéropérabilité des fichiers ?

 

En France, les acteurs revendiquant cette approche ne manquent pas. Les magasins Cultura avaient communiqué dernièrement autour d'une approche revendiquant cette interopérabilité. 

 

« C'est une campagne de marketing, bien sûr, pour valoriser notre librairie numérique », nous avait expliqué Jean-Luc Treutenaere, directeur des relations extérieures de Cultura. « Mais c'est avant tout un positionnement en faveur de l'interopérabilité, pour expliquer que notre ebookstore offre un service de qualité. Notre revendication est très claire sur ce que doit être une offre de librairie numérique : que le lecteur puisse retrouver ses livres, même quand il décide de changer d'appareil de lecture. »

 

Le message est tout aussi net : 

Vous ne le savez peut-être pas, mais la plupart des liseuses actuellement proposées sur le marché sont verrouillées par les marques qui vous les vendent.

Ainsi, bien malgré vous, vous devenez dépendant à vie d'un seul appareil pour lire vos livres numériques, vous empêchant d'en profiter sur un autre support de lecture existant ou à venir. Vous achetez des livres, mais dans les faits vous n'en êtes pas propriétaire. Les marques en question ne vous donnent qu'un droit d'utilisation.

 

De bonnes choses à rappeler malgré tout.